Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Belfort : les braqueurs d'une bijouterie interpellés en Serbie 15 ans après les faits

samedi 21 juillet 2018 à 18:12 Par Caroline Felix, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

La justice pense avoir trouvé la trace des braqueurs d'une bijouterie de Belfort. Les faits se sont produits en 2003 dans un boutique du faubourg des Ancêtres. Ce sont les progrès scientifiques en matière d'analyses qui ont permis d'identifier et d'interpeller les auteurs présumés.

Les auteurs des faits ont également commis un braquage de bijouterie à Hambourg (photo d'illustration)
Les auteurs des faits ont également commis un braquage de bijouterie à Hambourg (photo d'illustration) © Maxppp - Céline Carez

Belfort, France

Quatre Serbes âgés de 37 à 48 ans ont été présentés devant le parquet de leur pays. Ils sont soupçonnés d'avoir braqué en 2003 « Bollwerk joailliers », une bijouterie belfortaine du faubourg des Ancêtres. 

Un braquage musclé

Le vol de « Bollwerk joailliers » utilise un mode opératoire violent, celui des "Pink Panthers", en vogue de le milieu des braquage de l'époque. Il est utilisé par des Serbes et des Monténégrins depuis la fin des années 1990 dans les bijouteries du monde entier. A Belfort, l'un des auteurs sort une arme de poing, un vendeur est jeté au sol, les vitrines sont fracassées. En repartant avec les 350.000 euros de bijoux, les braqueurs aspergent les victimes de gaz lacrymogène.  

Identifiés 10 ans après grâce à des tâches de sang

Mais les auteurs laissent quelques gouttes de sang derrière eux, sur une vitrine brisée, sur un placard et sur une boîte. Malgré ces traces, les braqueurs restent inconnus jusqu'en 2013. Grâce aux progrès de la science, les tâches de sang prélevées finissent par parler. Deux Serbes, "Zica" et "Boka", condamnés pour un vol en Autriche, sont identifiés. Les recoupements téléphoniques permettent de mettre un nom sur deux autres braqueurs. Les quatre hommes sont finalement localisés et convoqués devant un procureur en Serbie en novembre.

Les prévenus nient les faits. S'ils étaient à Belfort, c'était pour "s'amuser dans des soirées techno", d'après l'un d'eux. La justice serbe veut traiter cette affaire au plus vite. Le délai de prescription de 15 ans s'achève en septembre prochain. Ils risquent entre 3 et 15 ans de prison

- Avec AFP