Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Belgique : deux policières et un civil tués à Liège, la piste terroriste privilégiée

mardi 29 mai 2018 à 11:57 - Mis à jour le mercredi 30 mai 2018 à 7:58 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Deux policières et une personne civile ont été tuées lors d'une fusillade ce mardi à Liège, en Belgique, a annoncé le parquet de la ville. L'auteur des coups de feu, un délinquant multirécidiviste radicalisé, a été abattu par les forces de l'ordre. La piste terroriste est privilégiée.

Les enquêteurs sur les lieux de l'attaque, à Liège.
Les enquêteurs sur les lieux de l'attaque, à Liège. © AFP - ERIC LALMAND/BELGA MAG

Trois personnes, deux policières et "le passager d'un véhicule qui passait" sont morts dans une fusillade survenue ce mardi à Liège, en Belgique. L'homme qui a ouvert le feu est mort, abattu à son tour par les forces de l'ordre, a annoncé le parquet de la ville. Deux autres policiers ont été blessés. La "qualification d'infraction terroriste" est retenue dans l'instruction ouverte après cette fusillade, a annoncé le procureur.

Deux policières et le passager d'une voiture tués

Vers 10h30 ce mardi, un homme a attaqué deux policières au couteau sur une grande artère de la ville, le boulevard d'Avroy. "C'est le quartier central", a expliqué Christine Defraigne, la présidente du Sénat belge, à franceinfo, "c'est le quartier où il y a un grand parc, un quartier à la fois résidentiel et un quartier de bureaux, un quartier où il y a tout une série de PME, un quartier où il y a la foire de Liège, qui dure un mois et demi, le quartier des écoles".

L'homme s'est ensuite emparé des armes de service des deux agents pour les abattre, a indiqué le procureur de Liège Philippe Dulieu lors d'une conférence de presse, avant de poursuivre sa route à pied et de tuer le passager d'une voiture, un jeune homme de 22 ans.

L'assaillant s'est ensuite réfugié dans l'enceinte du lycée Waha, où il a pris en otage une employée. "Plusieurs" autres policiers ont par ailleurs été "blessés aux jambes" dans un deuxième temps, au moment où l'individu est sorti de l'établissement. Il a finalement été abattu par les forces de l'ordre. Des élèves ont dû être évacués vers d'autres écoles. "Tous les enfants vont bien, ceux du primaire et de maternelle n'ont rien vu, ils ont été évacués par l'arrière de l'école", a dit à l'AFP Julie Fernandez, mère d'un enfant de 7 ans et par ailleurs députée fédérale.

La piste terroriste privilégiée

Le procureur du Roi n'a donné aucun détail sur l'assaillant. Selon la présidente du Sénat belge, Christine Defraigne, il s'agit d'un "Belge" qui s'est "radicalisé à la prison d'Arlon". Il était d'ailleurs fiché pour ses contacts avec des islamistes, selon l'AFP.

Plusieurs médias belges dont la RTBF évoque un homme né en 1982, qui aurait effectué "plusieurs séjours en prison" pour vols, coups et blessures ou trafic de stupéfiants. D'après des codétenus cités par les médias, il serait très violent. L'auteur était connu pour des faits de droit commun (vols et petite délinquance). Il présentait un profil de délinquant, mais n'était pas connu pour radicalisme. Détenu dans une prison de la région de Liège, il avait bénéficié lundi d'une permission de sortie pour préparer sa réinsertion. Il était incarcéré depuis 2003 et avait déjà bénéficié d'une vingtaine de congés pénitentiaires qui s'étaient bien déroulés.

"L'affaire a été mise à l'instruction avec qualification d'infraction terroriste", selon le procureur du Roi. Aucun détail supplémentaire n'a été divulgué pour le moment.

Meurtrier d'un toxicomane ? 

L'assaillant était dans "une fuite en avant" après avoir "commis un meurtre la nuit dernière" à On, entre Marche et Rochefort (sud), a confié une source à l'AFP.  Selon les médias locaux, un toxicomane de 30 ans a été retrouvé mort à son domicile à On, probablement tué avec un marteau. Mais le parquet de la province belge de Luxembourg, compétent sur cette zone, s'est refusé à établir un lien "à ce stade" avec la tuerie de Liège.

"Terrible attaque" 

Le Premier ministre belge Charles Michel a dénoncé dans un tweet une "violence lâche et aveugle".

Le président français Emmanuel Macron a fait part de la "solidarité du peuple français à l'égard du peuple belge", après cette "terrible attaque". 

La police indique qu'une ligne verte gratuite (0800/94.000) a été ouverte afin de répondre aux questions de tous ceux qui désirent obtenir des  informations.