Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Belgique : la fusillade à Liège est bien considérée comme un acte terroriste par les enquêteurs

mercredi 30 mai 2018 à 12:00 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Le parquet fédéral belge a annoncé ce mercredi que les faits survenus à Liège mardi sont "qualifiés d'assassinats terroristes et tentatives d'assassinats terroristes". Une quatrième victime pourrait par ailleurs être attribuée à l'assaillant.

Les autorités belges ont tenu une conférence de presse ce mercredi 30 mai.
Les autorités belges ont tenu une conférence de presse ce mercredi 30 mai. © AFP - LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA MAG / BELGA

Un juge d'instruction "spécialisé en terrorisme" a été chargé de l'enquête sur la fusillade de Liège, au cours de laquelle trois personnes ont été tuées ce mardi. La porte-parole du parquet fédéral belge, qui l'a annoncé ce mercredi, a précisé que les faits étaient "qualifiés d'assassinats terroristes et tentatives d'assassinats terroristes".

La porte-parole a également détaillé les raisons pour lesquelles cette qualification avait été retenue, notamment "le modus operandi auquel  l'EI [Etat islamique] appelle régulièrement sur internet : attaquer des policiers avec un couteau et leur dérober ensuite leur arme de service". Wenke Roggen a notamment précisé que le tireur a crié "Allah akbar".

Une quatrième victime ?

Le parquet a confirmé que l'individu "était en contact avec des personnes radicalisées", tout en rappelant que ces informations de la police dataient de 2016 et 2017.

Outre les trois victimes de la fusillade, l'auteur de l'attaque est soupçonné d'avoir tué une quatrième personne dans la nuit précédant la tuerie, à On, près de Marche-en-Famenne. "Les circonstances exactes de ces faits font l'objet d'une enquête distincte", a expliqué le parquet. Plus tôt dans la matinée, le ministre belge de l'Intérieur avait expliqué que cette victime était un ancien codétenu du tireur.

Aucune organisation n'avait revendiqué l'attaque de mercredi matin. 

Hommage aux victimes

Une minute de silence sera observée, ce mercredi à 13h sur la place centrale de Liège, et les drapeaux ont été mis en berne. Dans un message posté sur Facebook, les collègues des deux policières tuées expriment leur "émotion" et rendent "hommage aux femmes, mères et policières merveilleuses qu'elles étaient".