Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : le videur du "Windsor" tire sur des clients refoulés de la boîte de nuit

mercredi 3 octobre 2018 à 18:37 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 septembre, l'un des videurs de la discothèque de Saint-Laurent-des-Vignes a tiré sur une bande de jeunes qu'il venait de refouler de l'établissement.

Les coups de feu ont été tirés devant la boîte de nuit. (Illustration)
Les coups de feu ont été tirés devant la boîte de nuit. (Illustration) © Maxppp - Maxppp

Saint-Laurent-des-Vignes, France

La soirée a été très agitée samedi 29 septembre sur le parking de la discothèque "Le Windsor" à Saint-Laurent-des-Vignes près de Bergerac. Lorsqu'ils se sont approchés de l'entrée de la boîte de nuit, cinq jeunes d'une vingtaine d'années, originaires du quartier de La Catte à Bergerac ont dû faire face à un videur peu coopératif.

Cet homme de 45 ans a refusé l'accès à l'un des jeunes à l'origine de débordements dans la discothèque il y a quelques mois. Le ton est alors monté entre le groupe et le videur. Celui-ci aurait mis une baffe à l'un des fêtards. Le groupe s'est alors éloigné avant de revenir quelques minutes plus tard. Le quadragénaire a alors sorti une bombe lacrymogène pour éloigner les jeunes qui auraient de leur côté lancé des pierres sur le videur tout en regagnant leur véhicule.

Du plomb sur la voiture du groupe de fêtards

L'homme est alors parti chercher un fusil. Il a d'abord chargé l'arme avec une balle en caoutchouc et visé l'un des bergeracois qui n'a pas été blessé. Puis il a chargé une deuxième cartouche contenant du plomb et tiré sur la voiture du petit groupe, sans faire de blessés. Une plainte a été déposée le lendemain matin et l'homme a été interpellé lundi puis placé en garde à vue.

Il a reconnu les faits et sera jugé le 22 janvier pour ces faits. En attendant son procès il est placé sous contrôle judiciaire, ne peut plus exercer son métier et il a interdiction de se rendre à Bergerac et Saint-Laurent-des-Vignes.