Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bernard Carayon, maire de Lavaur, dénonce la nudité de Corinne Masiero à la justice

-
Par , France Bleu Occitanie

Avec neuf de ses collègues élus, le maire de Lavaur et conseiller régional Bernard Carayon a dénoncé le happening de l’actrice Corinne Masiero qui s’est dénudée lors de la cérémonie des César. Ils parlent d'exhibition sexuelle et estime que la liberté d'expression ne saurait tout justifier.

L'image forte des 46e César qui a choqué Bernard Carayon.
L'image forte des 46e César qui a choqué Bernard Carayon. © Maxppp - .

Il y a quelques jours Corinne Masiero a fait le "buzz" lors de la cérémonie des César. Elle devait remettre le César du meilleur costume et elle s’est dénudée. Une manière de dénoncer le monde de la culture "à poil". Sur son corps nu était inscrit "No culture, no future" côté face, "Rends-nous l'art, Jean" côté pile. Après ce happening, dix élus viennent de dénoncer l'actrice auprès du procureur de la République de Paris. 

Exhibition sexuelle 

Les dix élus considèrent que l'actrice a imposé sa nudité "au public physiquement présent dans la salle de spectacle et, d'autre part, aux téléspectateurs de l'émission" et ajoutent que "au-delà des considérations artistiques ou politiques, les parlementaires rappellent qu'il existe certaines dispositions du Code pénal, notamment s'agissant de l'exhibition sexuelle imposée à la vue de tous."

Dans leur courrier, les cosignataires précisent que l'exhibition sexuelle est un délit puni d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende. "Il est vrai que la liberté d'expression autorise une certaine forme d'expression corporelle dès lors qu'elle s'inscrit dans une démarche de contestation politique. Pourtant, la liberté d'expression ne saurait tout justifier", terminent les élus.

Piètre image des artistes 

Pour Bernard Carayon, l'un des seuls non-parlementaire des signataires, les artistes se pensent tout permis. Et il s'agit bien d'exhibition sexuelle. "Des artistes de deuxième zone ou de troisième zone comme Corinne Machin, dont j'ai oublié le nom, bénéficient d'une immunité pénale en quelque sorte. Elle doit se comporter d'une manière qui est convenable pour tous les publics. Pour le Journal du hard d'accord, mais là c'était à 20h30.

Et peu importe pour lui si la nudité est aujourd'hui partout dans le cinéma, la télévision. "Un type qui se livre à de l'exhibition sexuelle sur le domaine public encourt une condamnation pénale. Pourquoi l'artiste aurait le droit de faire ce que les gens ne peuvent pas faire ? Quel est ce pays dans lequel les artistes, parce qu'ils sont artistes, ont le droit d'insulter tout le monde ? Cette profession, qui est financée à un tel niveau par les contribuables, a donné une très piètre image. Ça ressemble à un meeting de la France insoumise. C'était absolument insupportable." 

Bernard Carayon

Les signataires de cette lettre adressée au procureur de la République de Paris : 

  • Julien Aubert, député du Vaucluse
  • Valérie Boyer, sénatrice des Bouches-du-Rhône 
  • Bernard Carayon, maire de Lavaur, ancien député du Tarn 
  • Alain Dufaut, sénateur du Vaucluse 
  • Yves Hemedinger, député du Haut-Rhin 
  • Sébastien Meurant, sénateur du Val-d'Oise 
  • Jacques Myard, député des Yvelines 
  • Bérangère Poletti, députée des Ardennes 
  • Philippe Vitel, vice-président de la région PACA, député du Var 
  • Guy Teissier, député des Bouches-du-Rhône
Choix de la station

À venir dansDanssecondess