Faits divers – Justice

Bernard Cazeneuve en visite à la Grande synagogue de Marseille

Par Lorrain Sénéchal, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 17:15 Mis à jour le jeudi 14 janvier 2016 à 18:20

Bernard Cazeneuve, aux côtés de Jean-Claude Gaudin et Christian Estrosi
Bernard Cazeneuve, aux côtés de Jean-Claude Gaudin et Christian Estrosi © Radio France - Philippe Boccara

Le ministre de l'Intérieur a rencontré ce jeudi les représentants de la communauté juive de Marseille et des Bouches-du-Rhône. Bernard Cazeneuve s'est coiffé d'une kippa, tout comme le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin et le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi.

Bernard Cazeneuve est venu montrer la* solidarité de l'État envers la communauté juive de Marseille*. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu à la Grande synagogue, ce jeudi, trois jours après l'agression d'un enseignant juif à Marseille.

Bernard Cazeneuve a rencontré Benjamin Amsellem, cet enseignant victime d'une "agression abjecte, inqualifiable". Il lui a dit sa "solidarité", et a aussi tenu à rappeler que "la protection dont bénéficient les 800 synagogues de France sera maintenue".

"A Marseille, qui est la ville de la fraternité et du vivre ensemble, cette exigence prend une dimension particulière." Bernard Cazeneuve)

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur

Coiffé d'abord d'un chapeau à larges bords, le ministre a été accueilli par le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin et par le président de la région PACA Christian Estrosi qui portaient tous deux une kippa. Le ministre de l'Intérieur a lui aussi revêtu le couvre-chef traditionnel des juifs en pénétrant dans la Grande synagogue.

Le maire de Marseille J.-C. Gaudin et le président de la région Paca C. Estrosi - Radio France
Le maire de Marseille J.-C. Gaudin et le président de la région Paca C. Estrosi © Radio France - Philippe Boccara

"Chaque fois que je viens ici, je porte une kippa ou un chapeau", a déclaré Jean-Claude Gaudin avant l'arrivée de Bernard Cazeneuve. 

"Nous faisons tous des efforts pour vivre en faisant en sorte que toutes les communautés aient une attitude de fraternité, de tolérance et de respect." (Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille)

Parmi les représentants de la communauté juive, Zvi Ammar le président du consistoire israélite de Marseille était aussi présent. C'est lui qui a créé la polémique ces derniers jours en conseillant aux juifs marseillais de ne plus porter la kippa* en public*.

Couvre-chef au Vélodrome ?

Il a été notamment désavoué par le grand rabbin de France Haïm Korsia qui sur France Bleu Provence demandait au contraire aux supporters de l'OM de porter un couvre-chef au Vélodrome le 20 janvier, pour la réception de Montpellier. Zvi Ammar est en partie revenu sur sa demande : "Le problème n'est pas celui du port de la kippa, a-t-il déclaré. Il est, au-delà, celui de la sécurité".

Tentative d'assassinat terroriste

L'agresseur de l'enseignant juif Benjamin Amsellem est en détention provisoire. C'est un adolescent de 15 ans qui dit avoir agi "au nom d'Allah" et du groupe terroriste Etat islamique. Il est mis en examen pour tentative d'assassinat terroriste.

À lire aussi

Partager sur :