Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bernard Tapie accusé d'avoir acheté un arbitre : l'ancien patron de l'OM se rebiffe

dimanche 3 mars 2019 à 6:50 Par Nathalie Delpeyrat, France Bleu, France Bleu Provence et France Bleu Paris

Bernard Tapie réagit, après la publication par le journal "Le Monde" d'une interview d'un ancien collaborateur. Marc Fratani raconte qu'il a "participé une fois à un achat d'arbitre" avant un match PSG-OM.

Bernard Tapie se défend des accusations d'un ancien collaborateur
Bernard Tapie se défend des accusations d'un ancien collaborateur © AFP - Emmanuel Dunand

Marseille, France

Marc Fratani, ancien collaborateur de Bernard Tapie avec qui il est désormais en froid, raconte avoir "participé une fois à un achat d'arbitre" avant un match PSG-OM, dans un entretien au journal Le Monde. Il y évoque d'autres mauvaises pratiques, comme l’administration de "psychotropes" à des joueurs adverses. Autrement dit, des calmants. Marc Fratani a été successivement chauffeur, attaché parlementaire puis assistant personnel de Bernard Tapie, quand il était président de l'Olympique de Marseille (1986-1994).

Bernard Tapie dément et annonce son intention de déposer plainte contre le journal Le Monde. Il parle de règlement de comptes : "C'est hallucinant ! Que lui (Marc Fratani) pète les plombs... Il est très en colère, ça fait deux ans qu'on ne se parle plus : je le regrette car c'était Gaston Defferre [le maire de Marseille et député des Bouches-du-Rhône] qui m'avait conseillé de le prendre avec moi quand j'étais président de l'OM et il a été très utile parce que Gaston m'avait dit fait 'attention, t'es dans une ville un peu compliquée... il a fait ce travail d'une manière remarquable.... donc il a été formidable."    

Un règlement de comptes ? 

Mais les relations entre les deux hommes se dégradent, à en croire l'actuel patron de La Provence : "Il y a deux ans, (Fratani) m'a demandé d'intervenir sur un sujet qui était un sujet médiatique en pensant qu'on pouvait faire avec le journal La Provence et Corse Presse ce que je pouvais faire avec l'OM, ce n'est pas possible ! Je peux dire à un soigneur de l'OM 'tu fais ça ou tu fais ci', je ne peux pas dire à un directeur de rédaction 't'écris ça ou t'écris pas ça' alors il a cru que c'était de la mauvaise volonté de ma part et depuis il est fâché à mort. Mais de là à aller raconter ces espèces de conneries !"      

Bernard Tapie compte porter plainte contre Le Monde et saisir la justice pour que Marc Fratani dise précisément de "quel arbitre, quel match, quel jour", il parle.   

Toujours et encore des soupçons

Marc Fratani a été successivement chauffeur, attaché parlementaire puis assistant personnel de Bernard Tapie, ancien président de l'Olympique de Marseille (1986-1994). Les années Tapie sont celles du succès pour l'OM qui remporte notamment, sous sa présidence, plusieurs fois consécutivement le championnat de France jusqu'à l'apothéose de 1993 et le sacre en Ligue des champions.

Mais son mandat est terni par des soupçons de corruption, rendus plus crédibles après l'éclatement de l'affaire VA-OM. Valenciennes avait alors rendu public la tentative de corruption d'un dirigeant marseillais envers plusieurs de ses joueurs en mai 1993, six jours avant la finale de la prestigieuse Coupe d'Europe. Le titre de champion de France 1993 sera retiré par la suite à l'OM, par ailleurs interdit de compétitions européennes l'année suivante.

"Dans l'affaire VA-OM, Tapie a toujours déclaré qu'il avait été condamné à tort. Mais j'étais là, et je n'étais pas seul, le jour où il a demandé que 250.000 francs soient versés à Bernès avant qu'il s'en aille à Valenciennes. Tapie a bien été le commanditaire de l'acte de corruption", affirme Fratani.

Marc Fratani, ancien collaborateur de Bernard Tapie - AFP
Marc Fratani, ancien collaborateur de Bernard Tapie © AFP - Boris Horvat