Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bernard Tapie se confie après son agression : "J'aurai peut-être des séquelles pour ma tumeur au cerveau"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Bernard Tapie se confie au journal Libération après la violente agression dont il a été victime samedi avec son épouse à leur domicile. Malade, l'ex-homme d'affaires attend aussi l'avis de ses médecins après un coup reçu un coup à la tête.

Bernard Tapie, en janvier dernier, avant son agression
Bernard Tapie, en janvier dernier, avant son agression © Maxppp - Philippe Lavieille

"Ils ont été violents pour le simple plaisir de nous faire du mal." Interrogé par le journal Libération, Bernard Tapie revient sur la violente agression dont il a été victime avec son épouse dans leur domicile de Seine-et-Marne dans la nuit de samedi à dimanche dernier. 

L'ex-homme d'affaires raconte comment les cambrioleurs qui les ont surpris dans leur sommeil ont été particulièrement violents : "La scène a duré 45 minutes. Ils ont frappé ma femme à coups de poing dans la gueule, moi attaché sur une chaise". Selon lui, les agresseurs ont agi "par simple plaisir de nous faire du mal", et étaient déçus de ne pas trouver un butin aussi important que ce qu'ils imaginaient sur place. 

Bernard Tapie, qui souffre d'un double cancer de l'estomac et de l’œsophage, confirme aussi qu'il a reçu un coup de matraque sur la tête et estime qu'il aura "peut-être un peu de séquelles pour (sa) tumeur au cerveau". Les médecins se prononceront ces prochains jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess