Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bertrand Cantat au festival Mythos à Rennes : les collectifs féministes protestent

lundi 16 avril 2018 à 23:17 - Mis à jour le mardi 17 avril 2018 à 8:12 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique et France Bleu

Une vingtaine de personnes s'est rassemblée à l'entrée du festival Mythos lundi soir pour protester contre la venue de Bertrand Cantat. La manifestation s'est déroulée dans le calme.

Une vingtaine de personnes s'est rassemblée devant le festival Mythos pour protester contre la venue de Bertrand Cantat
Une vingtaine de personnes s'est rassemblée devant le festival Mythos pour protester contre la venue de Bertrand Cantat © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Rennes, France

"Réfléchissez à ce que vous applaudissez", "1 féminicide conjugal tous les trois jours" : voilà quelques unes des pancartes brandies par les vingt personnes, femmes et hommes, venues manifester contre le concert de Bertrand Cantat au festival Mythos à l'appel d'Osez le féminisme. L'ancien chanteur de Noir Désir, qui a passé quatre ans en prison pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant, a annulé sa venue à tous les festivals cette année, à l'exception de celui-ci.

"Il a purgé sa peine et a le droit de reprendre son travail, estime Manuela Spinelli, coprésidente du collectif à Rennes. Mais de là à devenir un symbole et occuper les feux de la rampe, c'est différent, d'autant que ce festival est en partie financé par des fonds publics"

Même son de cloche du côté des Effrontées de Rennes, autre collectif féministe qui a rejoint la manifestation : "on est tous et toutes pour la réinsertion des anciens détenus et pour la liberté d'expression, explique Tiffany. On n'est pas là pour empêcher Bertrand Cantat d'avoir une seconde chance, mais pour rendre hommage à Marie Trintignant et ne pas oublier".

Interpeller le public

A quelques mètres à peine, les fans font la queue tranquillement. Seuls quelques uns viennent engager la discussion comme Romain : "c'est un poète Bertrand Cantat ! Allez vous attaquer à ceux qui font des chansons dont les paroles sont sexistes, c'est là qu'il faut se battre ! s'agace-t-il. Il a largement eu le temps de faire son mea culpa en prison".

"Quel message transmet Cantat en tant qu'artiste ? réplique Josiane, venue soutenir la manifestation. Qu'on peut tuer une femme avec 19 coups de poing ? Je trouve que les gens qui viennent l'applaudir cautionnent les violences faites aux femmes".

Alors qu'un rassemblement similaire a été extrêmement tendu le mois dernier, à Grenoble, quand le chanteur est allé au contact de la foule, les collectifs féministes rennais voulaient éviter tout débordement. Pas de slogans ni de huées du côté des manifestants, qui ne sont pas restés jusqu'à la fin du concert.