Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bertrand Cantat sort du silence : "J'ai commis l'irréparable"

-
Par France Bleu

L'ancien chanteur de Noir Désir, condamné en 2003 à huit ans de prison pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, revient pour la première fois sur ce drame, dans les pages du magazine "Les Inrockuptibles". Il avoue n'avoir "jamais fui sa responsabilité.

Bertrand Cantat sur scène
Bertrand Cantat sur scène © Maxppp

"Je ne me souviens plus dans quel état on était - et pas seulement émotionnellement ", raconte Bertrand Cantat. Pour la première fois depuis le meurtre de Marie Trintignant, en 2003, le chanteur, ex-leader de Noir Désir, a accepté de revenir sur le drame dans une interview au magazine Les Inrockuptibles .

"Je ne suis pas dans le déni de ce qui s'est passé, je sais que j'ai commis l'irréparable"

Bertrand Cantat, qui a fait son retour sur la scène musicale avec le duo Détroit le mois dernier, assure n'avoir "jamais fui [sa] responsabilité". "Sauf peut-être en cherchant à mourir ", explique-t-il. Après avoir conduit sa compagne à l'hôpital, "j'ai été viré et je suis revenu à l'appartement. Pour me flinguer ", raconte Bertrand Cantat.

"Dépossédé " de son histoire

Le chanteur revient aussi sur le scandale médiatique qui a suivi et sur ses années de prison : "J'ai été dépossédé de mon histoire. J'ai su très vite que je ne pourrais pas m'expliquer (...). Mes remords, ma souffrance, ma sensibilité, ça ne marchait pas dans cette histoire ".

"Il ne fallait que du sordide, tout ce qui était beau a été occulté. Je suis devenu cet assassin qui tue sciemment".

Aujourd'hui, Bertrand Cantat affirme penser "à elle [Marie Trintignant, ndlr], mais aussi à ses enfants et à ses proches ", évoquant ses propres enfants qui vont "mal ". Egalement visé dans l'affaire du suicide de sa femme Kristina Rady en 2010, il dénonce des "raccourcis et des accusations délirantes ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess