Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Besançon : 16 mois de prison avec sursis pour le conducteur qui a fauché un cycliste à Thise

mercredi 18 juillet 2018 à 20:29 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Un jeune homme de 23 ans comparaissait ce mercredi au tribunal correctionnel de Besançon pour homicide involontaire après avoir fauché et tué un cycliste de 65 ans en avril dernier vers l'aérodrome de Thise. Il a été a reconnu coupable et condamné à 16 mois de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Besançon - Photo d'illustration
Le tribunal correctionnel de Besançon - Photo d'illustration © Radio France - Dimitri Imbert

Besançon, France

Un jeune homme de 23 ans comparaissait ce mercredi pour homicide involontaire après avoir fauché et tué un cycliste de 65 ans en avril vers l'aérodrome de Thise, près de Besançon. Le tribunal correctionnel de Besançon l'a reconnu coupable et condamné à 16 mois de prison avec sursis. 

Le jugement est bien plus clément que les réquisitions du procureur puisque le ministère public avait requis trois ans de prison dont la moitié assortée à sursis avec mise à l'épreuve. En fait, le procureur ne comprend pas pourquoi le jeune homme ne s'est pas arrêté après l'accident. L'automobiliste répond qu'il pensait avoir percuté un panneau après une nuit de fête très arrosée. Il reconnaît s'être assoupi en conduisant et que c'est un "boom" qui l'a réveillé, mais il pensait s'arrêter chez son ami, son passager, pour regarder l'état de la voiture. 

Pour le procureur l'explication ne tient pas et le président est sur la même ligne. Quand on a une voiture au toit plié et au pare brisé éclaté, le bon sens est de s'arrêter. Le magistrat rappelle qu'après l'impact, le conducteur était obligé de sortir la tête par la fenêtre pour y voir quelque chose. C'est son passager, auditionné par les enquêteurs qui l'affirme.  

Mais à la barre, l'automobiliste n'en démord pas.  Le jeune homme semble perdu et encore sonné. Il assure qu'il n'a pas réalisé la gravité de l'accident : "si j'avais su que c'était un cycliste, je me serais arrêté" dit-il. Argument entendu par le tribunal. Outre les 16 mois de prison avec sursis, le jeune homme a interdiction de repasser le permis de conduire avant un an.