Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Besançon : huit mois de prison avec sursis pour l'agresseur d'un agent SNCF à la gare Viotte

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Un homme de 24 ans a été condamné ce lundi à huit mois de prison avec sursis pour avoir porté des coups à un agent de la SNCF jeudi dernier devant la gare Viotte à Besançon. La victime avait voulu porter secours à une femme agressée par un groupe de plusieurs personnes.

Le palais de justice de Besançon.
Le palais de justice de Besançon. © Radio France - Christophe Mey

Besançon

L'auteur principal de l'agression contre un agent de la SNCF jeudi dernier vers 21h10 devant la gare Viotte à Besançon a été condamné ce lundi à huit mois de prison avec sursis. Il était jugé par le tribunal correctionnel de Besançon, notamment pour violences volontaires envers un agent chargé d'une mission de service public.

Le tribunal est revenu sur le déroulement des faits : une altercation pour un motif futile devant la gare, entre une jeune femme et un groupe de quatre hommes qui a dégénéré en bagarre. Les torts semblent partagés, les deux parties étaient fortement alcoolisées, et selon des témoins c'est la jeune femme qui a commencé à insulter le groupe et à donner des coups de sac à main. Mais elle s'est retrouvée à terre, frappée à coups de poings et à coups de pieds. L'agent de la SNCF est alors intervenu pour mettre fin à cette agression. Il a tenté de calmer le jeu, tout en sortant son téléphone pour appeler la police.

Un mois d'arrêt de travail pour le cheminot

C'est à ce moment que le prévenu l'a frappé de trois coups de poing, tandis qu'une personne, qui n'a pas pu être identifiée, lui portait des coups de pied dans le dos. Devant le tribunal, le jeune homme de 24 ans reconnaît les faits et s'excuse. Ce Bisontin qui travaille en intérim explique qu'il avait beaucoup bu et qu'il ne se souvient plus de rien. L'agent SNCF n'était pas présent à l'audience. Il s'est vu prescrire trois jours d'interruption temporaire de travail, les séquelles physiques sont légères, mais son avocate indique qu'il est fortement traumatisé par cette agression, qu'il ne dort que deux heures par nuit et qu'il n'a pas pu reprendre son poste ce lundi. Il est en arrêt de travail jusqu'au 30 novembre. 

Le prévenu devait répondre aussi d'une autre agression un peu plus tard la même nuit, vers 1h20 envers un couple rue Ronchaux. Il a tenté de leur voler un vélo alors que l'un de ses comparses menaçait le couple avec un taser. Le deuxième homme, un multirécidiviste, a été condamné à huit mois de prison ferme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu