Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Péchier à Besançon : un anesthésiste soupçonné d'empoisonnement sur sept patients

A Besançon, l'anesthésiste mis en examen pour empoisonnement reste en liberté

mercredi 29 mars 2017 à 18:52 Par France Bleu Besançon et Anne Fauvarque, France Bleu Besançon et France Bleu

Le médecin anesthésiste bisontin soupçonné de sept empoisonnements, dont deux mortels, a été laissé libre ce mercredi mais sous contrôle judiciaire. Le parquet général avait demandé son placement en détention provisoire. Les juges ont porté le montant de la caution à 100.000 euros.

Les juges ont décidé ce mercredi de laisser le médecin anesthésiste Frédéric Péchier en liberté sous contrôle judiciaire.
Les juges ont décidé ce mercredi de laisser le médecin anesthésiste Frédéric Péchier en liberté sous contrôle judiciaire. © AFP - Sébastien Bozon

Besançon, France

Frédéric Péchier, le médecin anesthésiste bisontin soupçonné de sept empoisonnements, dont deux mortels reste en liberté, mais demeure sous contrôle judiciaire. Les juges de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon n'ont donc pas suivi le parquet général qui avait demandé son placement en détention provisoire. Les juges, en revanche, ont porté le montant de la caution à 100.000 euros, au lieu de 60.000.

LIRE AUSSI - Stupeur à la clinique Saint-Vincent de Besançon

"C'est un moment terrible pour moi", a déclaré des sanglots dans la voix Frédéric Péchiert. "Je suis innocent de toutes les accusations portées à mon encontre. J'ai foi en la justice. J'espère que l'affaire va vite avancer et aboutira rapidement."

Frédéric Péchier, au micro de France Bleu

Le médecin a toujours l'interdiction d'exercer et de se rendre dans les deux cliniques où les faits ont été constatés, la clinique Saint-Vincent et de la Polyclinique de Franche-Comté. Le débat s'est tenu à huis-clos, à la demande l'avocate générale qui souhaitait éviter que des éléments couverts par le secret de l'instruction ne soient révélés à la presse. Pour son avocat, Me Randall Schwerdorffer, l'anesthésiste est lui-même victime "d'actes malveillants" dans cette affaire. "Il y a potentiellement beaucoup de suspects dans cette affaire."

L'avocat de Frédéric Péchier, Me Randall Schwerdorffer

Pour Me Frédéric Berna, avocat de plusieurs des parties civiles, le praticien et son conseil ne sont pas crédibles. "Je réprouve les attaques infondées contre l'enquête qui à mon avis est bien faite. Nous sommes extrêmement troublés par les déclarations à géométrie variable tant du docteur Péchier que de sa défense (…). Ce qu'on veut, c'est la vérité."

Me Frédéric Berna, avocat de plusieurs des parties civiles