Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Besançon : la mule aux 700g de cocaïne dans le ventre a été relaxée

lundi 3 septembre 2018 à 18:39 Par Laurine Benjebria et Dimitri Imbert, France Bleu Besançon et France Bleu

La mule aux 80 capsules de cocaïne dans l'estomac était jugée en comparution immédiate au tribunal de Besançon ce mercredi. Le jeune Jurassien a été relaxé. Le parquet et l'administration des douanes peuvent encore faire appel de cette décision.

Le tribunal de grande instance de Besançon
Le tribunal de grande instance de Besançon © Radio France - France Bleu Besançon

Besançon, France

Le Jurassien interpellé la semaine dernière avec 80 ovules de cocaïne dans l'estomac était jugé ce lundi après-midi au tribunal de Besançon. Le jeune homme avait été interpellé avec près de 700g de drogue mercredi dernier en gare de Besançon. Ce lundi il était jugé en comparution immédiate et incroyable mais vrai, le jeune homme a été relaxé.

Le Jurassien le doit à son avocat qui a fait valoir des vices de forme pour pouvoir annuler la procédure judiciaire. Sur le fond, les faits étaient difficilement pour ce jeune homme de 25 ans né en Guyane et habitant avec ses parents à Salin-les-Bains.

Il a déjà été condamné pour des faits similaires. Ciblé par les services des douanes, il a été interpellé mercredi dernier à la gare Viotte de Besançon avant d'être conduit au CHU de Besançon. C'est là qu'une radio avait montré qu'il transportait 80 ovules de cocaïne dans son estomac, soit près de 670g de drogue.

Ce jeune a toujours refusé de s'expliquer et il n'a même pas été entendu ce lundi après-midi. Car son avocat a fait valoir qu'il n'y avait pas d'indices graves et concordants comme le prévoit pourtant le texte de loi permettant de l'interpeller. Le représentant des douanes a bien tenté de faire valoir que ce jeune avait déjà fait douze allers-retours entre la Guyane et la métropole entre 2016 et aujourd'hui. Cela n'a pas suffi car ces éléments n'apparaissent pas dans le procès verbal. Il a donc été relaxé.

Le parquet et l'administration des douanes peuvent faire appel de cette décision.