Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Besançon : les gendarmes percutent une jeune conductrice

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Les gendarmes, qui transportaient un détenu, ont percuté la voiture d'une Bisontine qui rentrait chez elle ce mercredi. Deux versions s'opposent.

La voiture a été percutée devant une école maternelle.
La voiture a été percutée devant une école maternelle. © Radio France - Léo Tescher

C'est un accident impressionnant qui s'est déroulé mercredi 27 février, vers 15h30, dans la descente de l'avenue Montrapon, à Besançon. Une conductrice âgée d'une vingtaine d'années, en permis probatoire, s'est faite percuter par un véhicule banalisé de la Gendarmerie du Doubs qui la doublait. Elle tournait alors à gauche pour aller se garer chez elle. Les trois militaires, eux, conduisaient un détenu au tribunal. Ils assurent avoir actionné leur sirène et le gyrophare avant de doubler. De plus, ils accusent la jeune conductrice de ne pas avoir mis son clignotant, ce qu'elle conteste. 

Un choc violent

La voiture de Gendarmerie remorquée par un camion de la caserne.
La voiture de Gendarmerie remorquée par un camion de la caserne. © Radio France - Léo Tescher

Même s'il n'y a qu'un blessé léger (le gendarme conducteur touché au bras), les deux épaves de véhicule témoignent de la violence du choc. La Peugeot 208 de la conductrice a glissé sur une dizaine de mètres et le véhicule banalisé a terminé sa course devant l'école maternelle située à cette endroit, abîmant même un panneau de signalisation. Un camion-remorqueur de la Gendarmerie l'a vite embarqué, laissant la jeune conductrice choquée et la Police s'occuper des auditions sur place, de la sécurisation du carrefour et de sa remise en circulation.

Les gendarmes roulaient-ils trop vite ?

Sur place, voisins et témoins consolent la jeune conductrice. Sur les dires de l'un d'entre eux, ils suspectent les militaires d'avoir roulé trop vite dans la descente de Montrapon. C'est désormais aux experts des assurances de se prononcer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess