Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Son ex-compagnon approche ses enfants, elle déclenche son téléphone grave danger

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon

Ce samedi à Besançon, une femme a activé son téléphone grave danger, son ex-conjoint se trouve avec ses enfants. Les policiers arrêtent l'homme. Lui assure qu'il voulait simplement voir ses enfants. Quelques heures après sa garde à vue, il a été libéré.

Dans le Doubs, il existe six téléphones grave danger
Dans le Doubs, il existe six téléphones grave danger © Maxppp - Anne-Cécile Juillet

Besançon, France

A Besançon, dans le quartier de Montrapon, une femme a actionné ce samedi après-midi son téléphone grave danger, un téléphone destiné à prévenir la police en cas de danger imminent. Les policiers reçoivent l'alerte via la plateforme d'assistance dédiée aux femmes victimes de violences conjugales. Grâce au téléphone, elle est géolocalisée. Immédiatement, une patrouille se rend sur place et interpelle l'homme dans le calme.

L'ex-compagnon donne sa version 

Devant les policiers, il raconte qu'il se promène dans un parc du quartier Montrapon et aperçoit ses enfants. Ils sont en train de jouer avec une amie de son ex-compagne. Le père a le droit de voir les enfants, mais pas d'approcher leur mère. Selon lui, celle-ci arrive, le découvre et déclenche son téléphone grave danger. 

De son côté, la femme n'a pas donné sa version et n'a pas porté plainte. Son ex-compagnon a été libéré quelques heures plus tard. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu