Infos

Besançon : une fausse page Facebook hommage pour le jeune rugbyman disparu

Par Lila Lefebvre, France Bleu Besançon et France Bleu mercredi 31 août 2016 à 19:05

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp -

Mercredi 24 août, Henri Machurey, un jeune joueur de rugby de l'Olympique de Besançon, est mort au cours de son premier entraînement de la saison. Depuis les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux. Dont une page Facebook en hommage au joueur de 24 ans. Mais c'était en réalité une arnaque.

Ce mercredi 24 août, la famille Machurey est foudroyée par la peine. Henri, le petit dernier de la fratrie est mort au tout début de son premier entraînement de rugby de la saison à l'Olympique de Besançon. Victime d'une rupture de l'aorte, le jeune homme originaire de Boussières est mort sur le coup devant le regard impuissant de ses coéquipiers et amis. Depuis les messages d'amour et de tristesse pleuvent sur les réseaux sociaux. Une page Facebook en hommage au jeune homme a même été créée. Mais la famille a découvert que c'était une escroquerie destinée à soutirer de l'argent aux 4.000 personnes qui avaient rejoint cette page mémoriale.

"C'était merveilleux"

Martine Machurey est très émue lorsqu'elle découvre cette page en hommage à son fils Henri, elle y trouve un réconfort d'autant plus que tous ses amis et connaissances s'y abonnent pour laisser leurs messages à Henri, près de 4.000 personnes... En haut de la page, il y a une photo d'Henri accompagnée d'un long message, dans un style très émouvant : "C'était merveilleux, soupire sa maman, c'était très bien écrit et on y reconnaissait Henri, parce qu'il était un garçon génial, ça aurait vraiment pu être un de ses amis".

Mais une petite phrase en dessous du texte attire l'attention des amis d'Henri : un appel aux dons avec un lien vers une cagnotte Leetchi, pour "aider la famille d'Henri dans cette épreuve". "Jamais de la vie nous n'aurions demandé de l'argent aux amis d'Henri", s'indigne Martine Machurey. La famille tente de contacter la créatrice de la page via le réseau social. Cette dernière se fait passer pour une certaine Clara, puis Célia qui aurait rencontré Henri lors d'une fête à Vesoul. Mais la famille n'est pas dupe, elle fait rapidement supprimer la page Facebook puis se démène pour fermer la cagnotte Leetchi. Heureusement personne n'avait donné un centime.

Aujourd'hui la famille ne veut pas porter plainte, mais cette malveillance les touche au plus au point, un nouveau coup dur pour sa mère Martine Machurey :

Martine Machurey a beaucoup souffert de cette escroquerie d'autant qu'elle y avait cru.

Partager sur :