Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Biarritz : plages fermées la nuit et masque obligatoire en hyper-centre

Plages interdites la nuit, port du masque obligatoire ... Maider Arosteguy, la maire de Biarritz prend une série de mesures pour prévenir la propagation du Coronavirus. Anglet ferme aussi ses plage la nuit. Plus généralement, sur la côte basque, le port du masque s'installe.

La foule à la Grande Plage de Biarritz
La foule à la Grande Plage de Biarritz © Radio France - Céline Arnal

Toutes les plages de Biarritz vont désormais être fermées la nuit, entre 22 heures et 6 heures du matin. C'est Maider Arostéguy qui l'annonce ce jeudi, lors d'une conférence de presse en présence du préfet des Pyrénées-Atlantiques. La mesure rentrera en application à partir de ce mardi 4 août. Autre annonce : l'obligation de porter le masque à l'extérieur, dans l'hyper-centre ville, à partir de lundi.

Depuis le début de cet été, la sécurité sur la Grande Plage de Biarritz est l'une des inquiétudes des autorités.  La plage est le théâtre de bagarres, voire de rixes la nuit, quand les bars ferment. Il y a aussi des dégradations du mobilier urbain. Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.  La police nationale a dénombré 1.500 jeunes sur les plages de Biarritz dans la nuit de mercredi à jeudi.

Maider Arosteguy, la maire de Biarritz lors de la conférence de presse entourée du préfet Eric Spitz et le procureur de la République Jérôme Bourrier
Maider Arosteguy, la maire de Biarritz lors de la conférence de presse entourée du préfet Eric Spitz et le procureur de la République Jérôme Bourrier © Radio France - Céline Arnal

La maire LR de Biarritz assure pour autant avoir avant tout pris cette décision pour des raisons sanitaires : "Je pense qu'il ne faut pas tergiverser... La maladie se déplace et semble s'approcher de la Côte Basque", explique-t-elle. "Beaucoup de Biarrots sont très inquiets de cette affluence de population. En particulier de jeunes entre 20 et 30 ans, qui ne développent pas forcément la maladie mais qui peuvent être contaminants". 

Les autres communes du littoral basque prennent aussi des mesures 

À Anglet, la même mesure sera prise par le maire Claude Olive. Les onze plages de la commune ne seront plus accessibles la nuit de 22 heures à 6 heures du matin. l eport du masque en revanche est obligatoire sur les marchés que ce soit le marché de Quintaou ou le marché nocturne.

À Bidart, le maire Emmanuel Alzurri n'envisage pas pour le moment de fermeture de plage. La surveillance est quotidienne mais il n'est pas exclu qu'un arrêté soit pris si la situation devenait plus tendue. Même chose pour le masque qui n'est pas obligatoire mais fortement recommandé notamment sur les marchés nocturnes et diurnes. 

À Saint-Jean-de-Luz, fermeture pour le moment. La mairie explique cependant qu'elle va augmenter les patrouilles de police ( nationale et municipale) la nuit. La musique et l'alcool sont interdits sur le sable. En raison de l’affluence touristique et de la fréquentation des rues piétonnes de la ville, le maire Jean-François Irigoyen y recommande le port du masque ainsi que sur le marché bi-hebdomadaire.

À Hendaye, le maire estime que la situation sanitaire ne nécessite pas de mesure ni sur la plage ni concernant le port du masque qui est obligatoire sur les marchés depuis plusieurs jours déjà.

À Bayonne, le port du masque sera bientôt obligatoire à l'extérieur, dans certaines parties de la ville. Mais à cette heure, "ni la date d'application, ni le périmètre concerné" ne sont encore arrêtés, précise la municipalité ce jeudi après-midi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess