Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Biarritz Olympique : gain de cause pour Jean-Baptiste Aldigé dans l'affaire de l'enregistrement clandestin

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Ce vendredi, le tribunal de Bayonne a condamné le supporteur biarrot à l'origine de l'enregistrement réalisé à l'insu de Jean-Baptiste Aldigé lors d'une réunion en septembre dernier durant laquelle le président s'était livré sans états d’âme.

Le président du BO lors du déplacement de Biarritz à Perpignan
Le président du BO lors du déplacement de Biarritz à Perpignan © Maxppp - Clementz Michel

Une victoire pour le président du Biarritz Olympique. Le tribunal de Bayonne a condamné ce vendredi le supporteur biarrot à l'origine de l'enregistrement fait à l'insu de Jean-Baptiste Aldigé, qui avait fait grand bruit. En effet, lors d'une réunion avec deux autres supporteurs en septembre dernier, le président du BO ne mâchait pas ses mots sur certains joueurs, sur des politiques comme la maire de Biarritz Maider Arostéguy ou sur sa relation avec les médias locaux.

Le supporteur biarrot, qui comparaissait dans le cadre d'une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité a été condamné à 600 euros, plus un euro symbolique à titre de dommages et intérêts. Le prévenu est d'abord passé dans le bureau du procureur de la République, qui lui propose une sanction. La réunion se déroule à huis-clos dans le bureau du magistrat. La décision a ensuite été validée par un juge en audience publique.

Maitre Olivier Couleau, avocat Jean-Baptiste Aldigé évoque une "grande satisfaction pour Monsieur Aldigé, d'être reconnu pour le statut qu'il mérite, c'est-à-dire de victime. Aujourd'hui, officiellement, Monsieur Aldigé est victime des enregistrements qui ont été publiés, volés sans son accord. Monsieur Aldigé a demandé un euro de préjudice moral qu'il a obtenu. C'est inversement proportionnel à ce qu'il a subi, personnellement, sur son honneur, sur sa réputation et très profondément au fond de lui."

"Monsieur Aldigé est reconnu pour le statut qu'il mérite, celui de victime..."

Maitre Arnaud Dubois, avocat du supporteur explique que: "(son) client assume ses décisions et ses choix dans un contexte compliqué. Je crois que la justice l'a compris. Par contre, je retiendrai que l'esprit retient les affaires qui peuvent être inintéressantes dans un contexte où le Biarritz Olympique cristallise énormément de rancœur et d'amertume. C'est mon client qui se retrouve aujourd'hui sous les feux de la rampe. C'est un supporter inconditionnel du Biarritz Olympique depuis plus de vingt ans, qui à ses frais, voyage à tous les matches à l'extérieur pour le Biarritz Olympique. Il a cru faire ce qui était bon pour son club, en faisant primer l'intérêt général et non pas l'intérêt de son président. Je ne pense pas qu'il l'ait mérité."

"Mon client assume ses décisions, ses choix dans un contexte compliqué. Je crois que la justice l'a compris..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess