Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bienvenu-Martin : les travaux pourraient durer "au moins jusqu'à la fin de l'année scolaire"

-
Par , France Bleu Auxerre

À cause des travaux qui doivent être menés dans le collège auxerrois Bienvenu-Martin, la solution provisoire trouvée pour les 390 élèves pourrait bien s'inscrire dans la durée... Et se poursuivre jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Le collège Bienvenu-Martin à Auxerre
Le collège Bienvenu-Martin à Auxerre - Google Maps

Auxerre, France

La "délocalisation" des élèves de Bienvenue-Martin au collège voisin Denfert-Rochereau risque de s'éterniser. Jeudi, l'académie et le conseil départemental expliquaient que, du fait des travaux devant être menés au collège, les 4ème, 5ème et 6ème n'auraient pas cours la première semaine de la rentrée, et que les 3ème devaient se rendre dès mardi en cours à Denfert-Rochereau. 

Concrètement, à partir de mardi 8 janvier, les quatre classes de troisième (environ 90 élèves) iront à Denfert-Rochereau, avant d'être rejoints par quasiment toutes les classes de 4ème et de 5ème dès la deuxième semaine de cours. Les 6ème, eux, resteront à Bienvenu-Martin. En tout, Denfert-Rochereau accueillera donc quelque 270 élèves supplémentaires. 

Un relogement qui pourrait s'éterniser

On pourrait penser que ce n'est qu'une question de semaines. Mais du côté du personnel, ce n'est pas du tout l'idée qui circule : "Ca risque de durer tout le reste de l'année, c'est quasiment acté", affirme Luis Campanico, professeur d'histoire-géographie et professeur principal en 3ème. "Pour moi, ça va durer au moins jusqu'à la fin de l'année scolaire." Au sein du syndicat enseignant SNES-FSU, on confirme qu'il n'est pas le seul à le penser. 

Qu'en est-il vraiment ? Du côté du conseil départemental, pas de réponse précise quant à la fin des perturbations. On nous confirme néanmoins, à demi-mot : 

"Les bâtiments présentant une dangerosité ne peuvent pas accueillir de cours dans l'immédiat, les désordres techniques identifiés supposant une reprise et une réhabilitation totale des façades." 

En attendant, les élèves seront accueillis dans des salles mises à disposition par le collège Denfert-Rochereau. La première semaine de la rentrée, un accueil est assuré à Bienvenu-Martin pour les collégiens dont les parents n'auraient pas de solution.