Faits divers – Justice

Biscarosse : le procureur alerté sur l'existence de marchands de sommeil

Par Nelly Assenat, France Bleu Gascogne lundi 29 août 2016 à 7:00

C'est une enquête de Enquête Exclusive qui a tout déclenché (saisonniers - photo d'illustration)
C'est une enquête de Enquête Exclusive qui a tout déclenché (saisonniers - photo d'illustration) © Maxppp -

La députée landaise Florence Delaunay vient d'écrire au procureur de la République de Mont-de-Marsan pour l'alerter sur des pratiques douteuses en matière de logement des saisonniers. Tout découle d'un reportage diffusé par M6 où un propriétaire landais est mis en cause.

Une députée qui écrit à un procureur de la République, c'est plutôt rare. C'est pourtant ce que vient de faire la députée landaise Florence Delaunay. Elle vient d'écrire au procureur de la république de Mont-de-Marsan pour l'alerter sur des pratiques douteuses en matière de logement des saisonniers.

Dans son courrier la députée socialiste ne cite personne nommément mais cette démarche n'est pas un hasard.

Un reportage sur M6 dénonce un marchand de sommeil de Biscarrosse

Tout découle d'une émission télévisée diffusée cet été sur M6. Le dimanche soir 31 juillet, l'émission Enquête Exclusive est consacrée aux travailleurs saisonniers et une partie du reportage est tournée à Biscarrosse. On y voit un propriétaire qui loue une maison de 80m2 à 15 saisonniers en même temps, moyennant 300 euros de loyer chacun, ce qui fait un total de 4500 euros pour le propriétaire. C'est un reportage qui a fait immédiatement bondir dans le secteur car le marchand de sommeil, qui est filmé en caméra cachée, est reconnu par beaucoup de monde, son allure et sa maison étant facilement reconnaissables.

Les réseaux sociaux s'emballent

De là les réseaux sociaux réagissent et son nom est diffusé par ses détracteurs. Le propriétaire âgé de 60 ans n'a pas répondu aux appels de France Bleu Gascogne, mais il annonce lui aussi sur sa page Facebook qu'il se lance dans une procédure judiciaire pour diffamation, probablement contre l'auteur du reportage mais aussi contre ceux qui ont diffusé son nom sur les réseaux sociaux.

"Je ne connais pas la maison mais je trouve ça dommage", Florence Delaunay

La députée Florence Delaunay regrette qu'on mette l'accent sur les dérives en matière de logement des travailleurs estivaux alors qu'un système d'aide et d'information aux saisonniers (NOMAD) est mis en place depuis sept ans sur le secteur.

Partager sur :