Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Biscarrosse : la villa La Rafale doit rester fermée

-
Par , , France Bleu Gascogne

Le tribunal administratif de Pau a rejeté la requête des propriétaires. L'arrêté de péril imminent pris par le maire de Biscarrosse est donc toujours valable.

L'arrêté de péril imminent du maire de Biscarrosse a été affiché sur le portail d'entrée de la résidence balnéaire "la Rafale"
L'arrêté de péril imminent du maire de Biscarrosse a été affiché sur le portail d'entrée de la résidence balnéaire "la Rafale" © Radio France - Frédéric Denis

Biscarrosse, France

La décision est tombé ce vendredi : la villa La Rafale, qui se trouve au bord de l'océan à Biscarrosse, restera fermée pour le moment. Le tribunal administratif de Pau a tranché. Le juge des référés a en effet rejeté la requête des propriétaires de la villa.

Depuis juin dernier, La Rafale est fermée, suite à un arrêté de péril imminent pris par le maire de Biscarrosse, Alain Dudon. La dune serait instable. Il y aurait donc un danger et la villa ne pourrait donc plus accueillir d'habitants. 

Un autre audience devant la justice dans quelques mois

Les propriétaires de la villa avaient demandé l’examen de la légalité de cet arrêté en urgence par la justice. Mais le juge estime donc que cet arrêté du maire est légal.  Mais "c'est l'appréciation d'un juge, cela ne présage en rien de la décision qui sera rendue au fond dans le cadre de l'instruction qui est en cours et qui donnera peut-être lieu à une audience dans quelques mois", assure Me Poudampa, l'avocat des propriétaires.

On se retrouve toujours avec un bien dont l'accès et la jouissance sont bloqués." — Me Poudampa, l'avocat des propriétaires

"Le nombre de fois où on perd en référé, pour ensuite gagner ensuite au fond... C'est très régulier. Statistiquement, c'est même plus souvent le cas que le contraire", assure l'avocat. "Donc cela ne veut rien dire, mais c'est décevant parce qu'on se retrouve toujours avec un bien dont l'accès et la jouissance sont bloqués."

L'avocat souhaite demander par la suite une nouvelle expertise de la solidité de la maison. S'il ne nie pas le problème de l'érosion, il conteste que la villa soit fermée si précipitamment. Selon lui, des travaux pourraient être effectués.

Choix de la station

France Bleu