Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Blain : "Il y a une fenêtre de tir", dit le maire pour demander un contournement de la RN 171

lundi 14 mai 2018 à 6:04 Par Edouard Marguier, France Bleu Loire Océan

Des habitants de Blain (Loire-Atlantique), soutenus par le maire, relancent leur vieille demande d'avoir un contournement de la nationale 171 où passent 13 000 véhicules par jour. Ils veulent profiter de la promesse de "compensations" faites par le gouvernement de l'après Notre-Dame-des-Landes.

Les camions frôlent les maisons dans la rue de la Croix Rouge à Blain.
Les camions frôlent les maisons dans la rue de la Croix Rouge à Blain. © Radio France - Edouard Marguier

Blain, France

Leur combat pour obtenir un contournement de la RN171 dure depuis près de vingt ans. Les habitants de de Blain (Loire-Atlantique) n'en peuvent plus des nuisances des routes qui traversent leur commune : plus de 23 000 véhicules par jour. 13 000 empruntent la route nationale 171 entre Laval et Saint-Nazaire et 7700 la route départementale 164. Les riverains, aidés du maire et d'autres élus, veulent profiter de l'abandon de Notre-Dames-des-Landes pour porter leur demande. Après l'abandon du projet d'aéroport, l'Etat a en effet promis de renforcer les infrastructures de la région.

"Infernal tous les jours"

Les murs des maisons sont noircis par la pollution dans la  rue de la Croix Rouge à la sortie de la commune. A cet endroit, les habitations donnent directement sur sur la nationale 171. Mais le plus éreintant, c'est le bruit. "C'est infernal et c’est comme ça tous les jours, raconte Véronique, qui habite dans ce quartier. Le matin dès 7h jusqu’à 20h le soir. Et là, on arrive dans la période estivale et donc c’est encore pire car c’est comme ça même le dimanche. C’est un mouvement en continue de véhicules."

Sur les 13 000 véhicules quotidiens. 2 000 sont des camions et parfois des convois exceptionnels de transport d'éoliennes ou de pièces d'avions qui partent en direction de Saint-Nazaire. Elle et sa famille subissent les conséquences même à l'intérieur de la maison. 

"Il y a des vibrations. Il y a une réelle nuisance sonore et physique. Il y a de la poussière noire qui entre malgré deux fenêtres !", raconte Véronique

Sa voisine, Claudette vit dans cette rue depuis 40 ans. "Au début, il y avait de la circulation mais aujourd’hui, c’est beaucoup plus, raconte-t-elle. Ces dernières année, c’est de pire en pire. On vit qu’enfermer chez soi. On ne peut pas aérer. C’est une vie intolérable. On est usés de faire des démarches car rien ne bouge. Personne ne nous écoute. On n’a aucun retour de toutes nos plaintes."

Une association depuis 1999

Les habitants réclament une déviation de la RN171  depuis 1999. Cette année-là l'association Résistance est née. Depuis, la structure a changé de nom. L'association s'appelle Blain contournement. Serge Boucard en est le président. Pour lui, il faut saisir l'occasion des compensations de l'après Notre-Dame-des-Landes. "On ne voudrait pas être oublié une fois de plus ici, explique-t-il faisant référence aux nombreuses occasions manquées. C’est donc très important qu’au niveau régional, on pense à nous." D'autres communes voisines ont bénéficié d'un tel aménagement. 

Un convoi exceptionnel boulevard de la Résistance sur la RN171 à Blain. - Aucun(e)
Un convoi exceptionnel boulevard de la Résistance sur la RN171 à Blain. - Serge Boucard

Ces riverains excédés peuvent compter sur le soutien de la municipalité.  Depuis l'abandon du projet d'aéroport, "les yeux du gouvernement sont rivés sur la région et en particulier sur Blain", explique Jean-Michel Buf, le maire sans étiquette de la commune et vice-président de la région Pays de la Loire. 

"Profitons-en pour faire acte définitivement d’une nécessité absolue d’avoir ce contournement !", lance le maire, Jean-Michel Buf

Selon lui, les compensations promises par le gouvernement constitue une "fenêtre de tir". Il rappelle que "les réponses jusqu’à là était de dire : il faut faire des études et regarder la situation de près. Mais après ces études, il y a toujours eu ce manque de décision à cause des différents changements de gouvernement". Les résultats d'une étude en cours devaient d'ailleurs être publiés au début de l'année. Ils ont été repoussés au mois de juin. En attendant, les habitants continuent à de regarder les véhicules passés. Selon les estimations, leur nombre de véhicules va augmenter d'un tiers d'ici dix ans. Ils seront 31 000 à traverser Blain tous les jours.