Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Blocage de l'usine SNEM de Montreuil : deux gardes à vue prolongées

jeudi 28 septembre 2017 à 10:59 - Mis à jour le jeudi 28 septembre 2017 à 11:52 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Les gardes à vue de deux hommes, interpellés mercredi, lors du blocage de l'usine SNEM de Montreuil, ont été prolongées ce jeudi matin. Ils participaient à cette action pour demander la fermeture du site face au risque de pollution.

La police intervient pour mettre fin au blocage de l'usine, mercredi 27 septembre, à Montreuil
La police intervient pour mettre fin au blocage de l'usine, mercredi 27 septembre, à Montreuil © Radio France - Rémi Brancato

Montreuil, France

La garde à vue des deux hommes arrêtés ce mercredi matin à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, en marge du blocage de l'usine SNEM, a été prolongée ce jeudi matin, a appris France Bleu Paris. Les deux hommes interpellés, parents d’élèves du quartier des Buttes à Morel, ont été arrêtes ce mercredi matin alors qu'ils participaient au blocage de ce site industriel spécialisé dans le traitement chimique des métaux pour l'aéronautique et dont des riverains demandent la fermeture.

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, l'un d'eux aurait jeté un projectile sur les forces de l'ordre et l'autre aurait fait usage de violence a l'encontre d'un policier. Ce mercredi, les forces de l'ordre ont délogé une centaine de riverains venus bloquer l'usine. Plusieurs manifestants ont aussi été blessés.

Mercredi soir, le maire de Montreuil, Patrice Bessac (PCF), avait demandé la "libération des persones interpellées et l'abandon des poursuites engagées".

LIRE AUSSI | Des riverains de l'usine SNEM de Montreuil à nouveau délogés par la police.