Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Blocage des lycées François Mauriac à Andrézieux et Claude-Lebois à Saint-Chamond

mardi 4 décembre 2018 à 11:10 Par Alexandre Vau et Nerissa Hemani, France Bleu Saint-Étienne Loire

Comme au lycée Claude-Lebois à Saint-Chamond (Loire), une centaine d'élèves bloque l'entrée du lycée François-Mauriac à Andrézieux-Bouthéon ce mardi matin. Ils dénoncent le manque de sécurité dans l'établissement et soutiennent les gilets jaunes.

Une centaine d'élèves a bloqué l'entrée à Andrézieux-Bouthéon ce mardi matin.
Une centaine d'élèves a bloqué l'entrée à Andrézieux-Bouthéon ce mardi matin. © Radio France - Nérissa Hemani

Saint-Étienne, France

Une centaine d'élèves ont bloqué ce mardi 4 décembre l'entrée du lycée François-Mauriac à Andrézieux-Bouthéon. C'était le cas également au lycée Claude-Lebois à Saint-Chamond. A Andrézieux-Bouthéon, ils dénoncent le manque de sécurité dans l'établissement et soutiennent le mouvement des gilets jaunes. 

Quelques poubelles ont été brûlées. Quelques canettes jetées. Mais le calme est désormais revenu. 500 élèves ont pu entrer dans le lycée et les ont été maintenus à François Mauriac, qui est un des plus gros lycées de la Loire. 

Un climat d'insécurité à Andrézieux-Bouthéon

Devant les grilles du lycée François Mauriac, il n'y a pas de banderoles mais un mot revient sur toutes les lèvres : "l'insécurité".  Pour, Yanis en Terminale l'ambiance n'est plus tenable. "L'équipe éducative est sous pression, les profs ont peur, ils sont attentifs au moindre bruit dans les couloirs, ils verrouillent tout."  

Les problèmes viennent surtout du lycée professionnel. Une professeure a été braquée par un élève avec une arme le 24 novembre 2018. Des agressions verbales et physiques envers les enseignants ont lieu souvent selon les élèves. Cette tension a des répercussions directes sur leurs cours.

De leur côté, les professeurs soutiennent ces élèves, ils projettent également de se réunir jeudi 6 décembre à 18h devant le lycée pour alerter les parents de la situation.  "On a deux CPE en arrêt maladie au lycée, on demande des moyens en plus" explique Anthony Duris, professeur d'EPS au lycée. 

Du côté de l'inspection académique de Lyon, on assure que les deux CPE absents vont être remplacés prochainement. Un audit sera mis en place avant les vacances de Noël pour aider à la prise en charge des élèves difficiles et répondre au besoin des enseignants.

Des projectiles jetés sur la police à Saint-Chamond

Ce mardi 4 décembre des élèves ont jeté des projectiles sur les policiers devant le lycée Claude-Lebois à Saint-Chamond. Trois mineurs avaient été interpellés lundi pour les même faits. Le lycée a été fermé ce mardi après-midi mais les cours reprendront dès mercredi 5 décembre. 

Près de Nantes, des policiers ont été caillassés, des containers brûlés. Des lycéens manifestent également à Clermont-Ferrand ce mardi.  Ils protestent contre les réformes de l'Éducation nationale, du Bac et de la plateforme Parcousup.