Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bloqué deux ans en Thaïlande, René Regnault est enfin de retour chez lui au Mans

samedi 11 novembre 2017 à 19:12 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine et France Bleu

Accusé d'avoir voulu changer de faux billets de 100 euros, le jeune retraité manceau a été poursuivi par la justice thaïlandaise pendant deux ans. Définitivement innocenté en octobre dernier, il est revenu ce samedi au Mans soulagé, ému, mais toujours un peu en colère.

René Regnault a été accueilli par une vingtaine d'amis et de soutiens
René Regnault a été accueilli par une vingtaine d'amis et de soutiens © Radio France - Ruddy Guilmin

"Je ne dis pas merci à la France qui m'a complètement oublié". C'est par cette déclaration que René Regnault a signé son entrée dans la brasserie mancelle l'Avant Première, où l'attendait une vingtaine de ses amis et soutiens. Saisi par l'émotion, René Regnault est néanmoins revenu sur le calvaire enduré depuis septembre 2015 : les six jours de prison qui ont suivi son arrestation, les lenteurs de la procédure, ses deux procès... Et l'absence totale de soutien de la part de l'Etat français assure-t-il : "J'ai écrit plusieurs fois à M. Hollande, trois fois à M. Macron, sans jamais avoir aucune réponse. Il n'ont même pas eu la dignité de m'écrire. Je me suis débrouillé tout seul, avec mon avocat qui a fait le boulot. Pourquoi le gouvernement français n'a rien fait ?", s'interroge-t-il toujours aujourd'hui.

Arrivé ce samedi matin à l'aéroport de Roissy, il a d'abord retrouvé quelques amis et sa fille, Kathleen, âgée de bientôt 16 ans. Grosse émotion au regard du temps perdu à cause de cette affaire : "J'ai quitté ma fille, elle avait 13 ans et suçait encore son pouce, raconte René, la voix étranglée par l'émotion, aujourd'hui elle a un petit copain... J'ai loupé trois de ses anniversaires, deux Noël... On n'a pas le droit de faire ça." Accrochée au bras de son père, qu'elle refuse de lâcher, Kathleen savoure ces retrouvailles : "Je pense qu'on va passer plusieurs jours ensemble et ça va nous faire du bien de se retrouver. Ça a été dur parce que pendant ces deux ans, je me suis demandée si j'allais le revoir un jour et en même temps, il fallait que je réussisse mes études... Donc c'était pesant mais j'ai tenu le coup, lui aussi, et je suis fier de nous."

René Regnault et sa fille Kathleen - Radio France
René Regnault et sa fille Kathleen © Radio France - Ruddy Guilmin

Définitivement innocenté par la justice le 18 octobre au terme d'un second procès, le Manceau, qui a toujours clamé son innocence, a pu récupérer son passeport et rentrer en France. Il entend maintenant s'exprimer plus largement dans les médias pour raconter son histoire. Il compte également mener un nouveau combat avec son avocat pour récupérer la caution de 4 000 € versée pour sortir de prison et obtenir des dommages et intérêt pour ses deux années de calvaire. Très en colère contre la France, René n'a en revanche aucune rancœur envers la Thaïlande, où il compte même retourner très bientôt pour poursuivre la vie qu'il s'est construite, malgré tout, pendant ces deux ans : "J'ai une amie... Bon, c'est pas le coup de foudre mais je suis bien là-bas, je vis bien en Thaïlande... C'est con hein, mais je vais y retourner. Faut vraiment être fou, non ?! Je sais que plein de gens vont le penser, mais je m'en fous, j'ai 61 ans, je fais ce que je veux. Et je reviendrai régulièrement pour voir ma fille."