Faits divers – Justice

"Blue whale challenge" : une adolescente tente de se suicider à Saint-Omer

Par Clément Lacaton, France Bleu Nord et France Bleu mardi 28 mars 2017 à 19:58

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Thierry GACHON/PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Le "Blue whale challenge", ou "challenge de la baleine bleue", colonise les réseaux sociaux depuis le début de l'année. Une série de 50 défis relevés par des adolescents, du simple dessin jusqu'à la tentative de suicide. Témoignages de collégiennes lilloises.

Connaissez-vous le "Blue whale challenge" ? En français, "challenge de la baleine bleue". Ce phénomène inquiétant consiste à relever une série de 50 défis sur Internet. Une "mode" venue de Russie qui entraîne des hospitalisations partout en France et des messages de prévention dans les établissements scolaires. Le ministère de l'Education nationale ne prend pas ce jeu à la légère, en appelant les recteurs d'académie à la prudence.

Une jeune fille tente de se pendre à Saint-Omer

Ces dernières semaines, une jeune fille a tenté de mettre fin à ses jours dans un centre d'accueil de mineurs à Saint-Omer, sauvée de justesse. Elle voulait... relever l'un des défis, la dernière étape de ce "jeu" dangereux. Toujours dans cette commune du Pas-de-Calais, deux collégiennes ont également failli passer à l'acte. Le dossier a été confié au parquet de Saint-Omer, qui ne se prononce pas sur le sujet pour le moment.

"Sauter d'un toit"

Beaucoup de parents n'ont jamais entendu parler de ce challenge, bien connu pourtant des collégiens et lycéens. Tout se joue sur les réseaux sociaux, et tout commence par de simples mots écrits sur la main, puis des scarifications sur les jambes, jusqu'à "sauter d'un toit" ou "se pendre".

Ce drôle de jeu, qui s'appelle "baleine bleue" en référence aux prétendus suicides des cétacés sur les plages, propose 50 défis, du plus inoffensif au plus dangereux. Et pour réussir chaque étape, il faut publier des photos sur Internet.

Se lever vers 2h du matin pour écouter de la musique triste"

Des collégiennes lilloises interrogées par France Bleu Nord connaissent les règles par coeur : "Il y a 'se lever vers 2h du matin pour écouter de la musique triste', regarder des films d'horreur". Une autre élève de 3e poursuit la liste : "A partir de la 25e étape je crois qu'il y a 'passer sous un train', sauter d'une grue ou d'un immeuble."

"Ce jeu ne sert à rien !"

Une compétition dangereuse, parfois sous la menace de maîtres du jeu anonymes. Quand on demande à ces adolescentes à quoi sert ce "jeu", elles répondent : "A rien ! Des gens pensent qu'ils vont devenir populaires avec ça."

Ce challenge leur rappelle tous un film, sorti l'été dernier, le film "NERVE". Dans la bande-annonce, on peut entendre : "Il faut que tu prennes des risques une fois de temps en temps..." Une des collégiennes nous explique : "Des gens font des défis et à la fin les deux finalistes doivent se tirer dessus. La règle c'est qu'il ne faut jamais dire ce qui se passe à ceux qui ne font pas le défi."

De la fiction... à la réalité. Ces jeunes filles font bien la différence : elles jugent le "Blue whale challenge" "choquant". Une frontière entre virtuel et réel qui peut devenir un piège mortel pour adolescents fragiles.

REPORTAGE FRANCE BLEU NORD/CLEMENT LACATON