Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bobigny : des perquisitions menées au siège de l'Office public de l'habitat

-
Par , France Bleu Paris

Des perquisitions ont été menées, jeudi 4 mars 2021, au siège de l'Office public de l'habitat de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Cette opération de police intervient après plusieurs plaintes déposées par la ville contre l'équipe municipale précédente et l'ancien président de l'OPH.

Vue de Bobigny
Vue de Bobigny © Radio France - Hajera Mohammad

Le siège de l'Office public de l'habitat de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a été perquisitionné, jeudi 4 mars 2021, par la Brigade de Répression de la Délinquance Économique.

Perquisitions menées par la brigade de répression financière

Deux agents de la BRDE se sont présentés vers 9h30 dans les locaux de l'établissement avant de chercher puis de saisir un certain nombre de dossiers et d'éléments administratifs, explique l'Office HLM. "Cette perquisition s'inscrit dans la droite lignée de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier sur de grave soupçons d'irrégularités dont se serait rendue coupable l'ancienne majorité municipale", rappelle-t-il.

Sept plaintes déposées contre l'ancienne municipalité

L'affaire porte sur des soupçons de "détournement de bien et de fonds publics, prise illégales d'intérêts, délit de favoritisme, faux et usage de faux et octroi d'avantage injustifiés et escroquerie". Des recrutements suspects et du favoritisme envers des entreprises de BTP sont évoqués. L'actuel président de l'OPH, Mohamed Aïssani, a déposé au moins sept plaintes contre son prédécesseur Jonathan Berrebi mais aussi contre l'ancien maire Stéphane de Paoli (UDI) et son premier adjoint de l'époque, Christian Bartholmé. Ces derniers réfutent ces accusations. 

En octobre dernier, Jonathan Berrebi dénonçait un "règlement de comptes post-municipales" et annonçait son intention de porter plainte pour "diffamation".

"La ville soutient cette procédure judiciaire. L'OPH se tient à la disposition de la justice et nous espérons qu'elle pourra accomplir sa mission en toute indépendance. Les Balbyniennes et Balbyniens méritent de savoir à quel point leur intérêt a été inféodé à celui d'une poignée de personnes pendant plusieurs années", réagit dans le communiqué de l'office HLM, Mohamed Aïssani. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess