Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bobigny : plusieurs plaintes déposées contre l'ancien maire et d'autres élus de l'ancienne majorité UDI

-
Par , France Bleu Paris

Le nouveau maire de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, Abdel Sadi (PCF), a annoncé, jeudi 8 octobre, le dépôt de plusieurs plaintes contre l'ancien maire UDI, l'ex premier adjoint ainsi que l'ancien directeur de l'Office public de l'habitat de la ville. Ils sont suspectés de malversations.

Hôtel de ville de Bobigny en Seine-Saint-Denis
Hôtel de ville de Bobigny en Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

C'est "une situation qui dépasse l'entendement", assure Abdel Sadi. Le maire communiste de Bobigny, élu en juin dernier, a profité du conseil municipal, ce jeudi 8 octobre, pour annoncer que la ville avait découvert des "placards remplis de dossiers bien pourris" laissés "en héritage" par l'équipe sortante UDI. L'Office public de l'habitat a déposé au moins cinq plaintes, ces derniers jours, contre l'ancien maire, Stéphane de Paoli, son premier adjoint de l'époque, Christian Bartholmé ainsi que l'ancien président de l'OPH, Jonathan Berrebi. La ville de Bobigny se porte partie civile.

Cinq plaintes déposées par l'OPH

Les plaintes portent sur des accusations de "favoritisme, détournement de fonds publics, prise illégales d'intérêts, octroi d'avantages injustifiés, faux et usages de faux, escroquerie", assure la nouvelle équipe de l'OPH, jointe par France Bleu Paris. La nouvelle majorité dénonce des dérives dans la gestion de l'Office qui gère 4.000 logements sociaux à Bobigny, mais aussi au sein de l'établissement culturel Canal 93 et de la Semeco, la société qui gère les dalles, les parkings et les espaces verts du centre-ville. 

Des recrutements suspects

L'ancien directeur de l'OPH est notamment accusé d'avoir procédé à des embauches juste avant le second tour des municipales, de personnes n'ayant "ni les diplômes, ni les compétences, ni l'ancienneté requises". Selon les informations de Mediapart, publiées ce vendredi 9 octobre, sur la période de six mois avant les élections, près de 4 millions d'euros ont été sortis des caisses de l'organisme HLM, "au cours de marchés publics qui interrogent aussi bien à la mairie qu'en préfecture". Le site évoque un "chantier fantôme à 3 millions d'euros" confié à une entreprise pour la rénovation thermique de plusieurs immeubles, malgré les devis "exorbitants" présentés. 

Procédures irrégulières

Autre cas suspect : la mise en vente d'un immeuble de onze logements sociaux, moins d'une semaine avant le second tour des élections municipales, destinée à une entreprise privée, dirigée par une connaissance de Jonathan Berrebi. Le tout sans l'autorisation de la préfecture, pourtant obligatoire. D'après Mediapart, Stéphane De Paoli, alors maire, "s'implique et décide d'avaliser la vente" dans un courrier daté du 27 mai 2020, alors qu'il avait été "alerté" deux mois plus tôt des irrégularités autour de cette vente. Mis en cause également dans ces plaintes, Christian Bartholmé, désormais élu d'opposition, était présent au conseil municipal, jeudi soir. Il a accusé le maire de "jeter en pâture des noms en séance publique" et demande qu'on laisse la justice "faire son travail". 

La mairie commande un audit

Le maire de Bobigny donnera une conférence de presse mardi 13 octobre pour détailler ces "dossiers" ressortis des placards de l'ancienne majorité. Le nouveau président de l'OPH, Mohamed Aissani sera également présent. Un audit a déjà été commandé pour évaluer toutes les décisions prises par l'équipe UDI pendant ses six années à la tête de la commune et de l'OPH.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess