Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bobigny : une femme de 84 ans tuée de dizaines de coups de couteau, son locataire interpellé

vendredi 12 octobre 2018 à 16:45 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Un homme de 55 ans a été interpellé et placé en garde à vue ce jeudi à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. La propriétaire de son logement, âgée de 84 ans a été retrouvée morte de plusieurs coups de couteaux. L'homme reconnaît les faits, sans livrer d'explication.

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Bobigny, France

Une femme de 84 ans a été tuée, jeudi en fin de matinée, à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, confirme à France Bleu Paris une source proche du dossier. Le locataire d'un de ses appartements l'avait appelée, pour constater une fuite d'eau dans son logement situé dans un pavillon de la rue Louise Michel, selon une source policière. L'homme, âgé de 55 ans, l'aurait ensuite poignardé à plusieurs reprises. 

Une quinzaine de coups de couteaux

Il a ensuite appelé la police, reconnaissant avoir tué la vieille dame. Les relations entre la propriétaire et ce locataire semblaient pourtant bonnes, selon une source proche du dossier, pour qui rien n'explique pour le moment ce geste. La victime aurait reçu au moins une quinzaine de coups de couteaux, au thorax et dans le ventre. 

Placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, en charge de l'enquête pour "homicide volontaire" ouverte par le parquet de Bobigny, l'homme n'a livré aucun mobile. "Il reste assez froid, distant" indique une source proche du dossier. L'examen psychiatrique n'aurait relevé pour l'instant aucun élément permettant de comprendre ce drame.