Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bobigny : une mère dépose un recours au tribunal administratif contre la non-réouverture des maternelles

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une mère dépose un recours en urgence auprès du tribunal administratif de Montreuil contre la fermeture des écoles maternelles de Bobigny (Seine-Saint-Denis) jusqu'en septembre. Elle dénonce une décision de la mairie aggravant "les inégalités scolaires et sociales".

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Olivier Corsan

La non-réouverture d'écoles favoriserait-elle les inégalités ? C'est ce que soutient une mère d'élève de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Maman d'une petite fille scolarisée en grande section, elle a déposé ce jeudi un recours en urgence auprès du tribunal administratif de Montreuil contre la fermeture des écoles maternelles de Bobigny jusqu'en septembre. Dans cette ville de Seine-Saint-Denis, la rentrée élémentaire est prévue le 18 mai, mais les maternelles et crèches garderont portes closes jusqu'en septembre. De quoi aggraver "les inégalités scolaires et sociales", selon cette conseillère municipale d'opposition contactée par l'AFP. 

Pour cette mère, le choix pris par la ville n'est pas "motivé par des raisons impérieuses liées à des circonstances locales particulières". Il aurait au contraire de graves conséquences, comme l'atteinte "illégale" à "l'égal accès à l'instruction". 

Dans un courrier adressé au préfet de Seine-Saint-Denis en date du 27 avril, huit maires centristes, dont celui de Bobigny, Stéphane De Paoli, avaient annoncé leur intention de ne pas rouvrir les écoles maternelles le 11 mai, comme réclamé par le gouvernement. Ils estimaient ainsi que la distanciation physique était "impossible à garantir chez les plus petits". Pour eux, le non respect des gestes barrière par les écoliers pourrait "engager leur responsabilité pénale en tant qu'employeurs et gestionnaires des locaux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess