Faits divers – Justice

Boeing de Malaysia Airlines : première plainte en justice

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 26 mars 2014 à 12:44

À bord du Boeing 777, 239 personnes dont quatre Français
À bord du Boeing 777, 239 personnes dont quatre Français © MaxPPP

La première plainte contre la compagnie Malaysia Airlines et Boeing a été déposée aux États-Unis, par un cabinet d'avocat qui a annoncé mercredi représenter le père d'une victime. Les familles ne savent toujours pas pourquoi ni comment le vol MH370 s'est abîmé dans l'océan Indien.

Deux jours après la confirmation que l'avion disparu de la Malaysia Airlines s'est abîmé dans l'océan Indien, une première plainte a été annoncée mercredi. C'est un cabinet d'avocats américain qui l'a déposée, à la fois contre la compagnie et contre le constructeur Boeing.

À qui la faute ?

Le cabinet Ribbeck Law indique avoir saisi un tribunal de l'Illinois au nom d'un avocat indonésien, dont le fils de 25 ans était à bord. Les avocats veulent savoir si un éventuel défaut de conception ou une avarie mécanique sont imputables à Boeing, ou si la compagnie a commis une faute. Même si pour l'instant les circonstances du crash restent inconnues, le cabinet estime que Malaysia Airlines et Boeing "doivent répondre de la catastrophe du vol MH370" . La firme n'a pas précisé le montant des dommages demandés mais le contentieux porte selon elle sur "des millions de dollars".

Le mystère continue

Les avocats américains pensent qu'un feu ou une soudaine dépressurisation a rendu les pilotes inconscients et que le Boeing est devenu "un avion fantôme pendant plusieurs heures avant de se trouver à court de carburant" .

D'autres théories circulent toujours : détournement, acte désespéré du pilote ou du copilote. Pour résoudre l'énigme, la priorité est de capter les signaux de la balise des boîtes noires, qui peut en théorie émettre jusqu'à 30 jours après son activation au contact de l'eau. Il reste donc moins de deux semaines pour les retrouver.

Vol MH370 : et maintenant ? - Aucun(e)
Vol MH370 : et maintenant ?