Faits divers – Justice DOSSIER : Germanwings : le crash volontaire de l’A320

Boîte noire retrouvée "endommagée", huit minutes de chute : ce qu'on sait du crash de l'Airbus A320 de GermanWings

Par France Bleu, France Bleu Azur, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon, France Bleu Vaucluse et France Bleu mercredi 25 mars 2015 à 3:30 Mis à jour le mercredi 25 mars 2015 à 11:56

Les secours à Seyne-les-Alpes
Les secours à Seyne-les-Alpes © Reuters

Il n'y a aucun survivant parmi les 150 personnes qui étaient à bord de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings, qui s'est écrasé ce mardi matin près de Digne-les-Bains. Une des boîtes noires a été retrouvée endommagée "mais exploitable".

Que s'est-il passé ?

A 10h01, le vol 4U9525 de la compagnie allemande GermanWings, une filiale de la Lufthansa, décolle de Barcelone. Arrivée prévue à Düsseldorf à 11h55. Mais à 10h53, il disparaît des radars, _* après que son altitude a nettement baissé, passant de 38.000 pieds (11.582m) à 6.000 pieds (1.800m). L'heure exacte de l'accident n'est pas encore connue. Ce que l'on sait en revanche, c'est que la chute de l'avion n'a pas été brusque : *_l'appareil a perdu progressivement de l'altitude pendant près de huit minutes .

Une heure plus tard, aux alentours de 11h50, le ministère de l'Intérieur annonce que des débris d'avion ont été retrouvés , près de la ville de Barcelonnette. Selon Matignon, l'avion s'est écrasé sur la commune de Meolans-Revel, dans le massif de l'Estrop.

Carte des lieux du crash avec les horaires de passage de l'avion et son altitude.  - Aucun(e)
Carte des lieux du crash avec les horaires de passage de l'avion et son altitude.

Quel est le bilan ?

A l'heure qu'il est, il n'y a pas de bilan officiel. Mais selon plusieurs sources, les 150 personnes à bord seraient mortes. "Il n'y a aucun survivant" a déclaré le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies. "Il y a peu d'espoir qu'il y ait des survivants" pour le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Un gendarme sur place a déclaré : "Il n'y a pas plus besoin de secours, tout le monde est mort".

Mercredi matin, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré sur RTL qu'on ne connaissait pas encore avec exactitude la liste des passagers de l'avion : "Il y a un travail très important réalisé par le Quai d'Orsay, c'est lui qui communiquera sur ce sujet quand les informations seront définitives ", a-t-il déclaré.

Il y avait à bord 144 passagers et six membres d'équipage. Parmi les passagers figurent 45 Espagnols selon le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy. La compagnie aérienne Germanwings précise quant à elle qu'il y avait* 67 Allemands* parmi les personnes décédées, ainsi que deux bébés. Il y aurait également des Turcs parmi les victimes.

Selon François Hollande, il n'y a pas de victime française , même si, a déclaré le Président, il ne peut en avoir la certitude absolue à l'heure actuelle.

À LIRE AUSSI : Crash de l'Airbus A320, la catastrophe aérienne la plus meurtrière en France depuis 33 ans

Quelles sont les causes de l'accident ? 

Les débris de l'avion seraient très éparpillés, sur 20.000 mètres carrés. Défaillance technique ? Erreur humaine ? Pour l'heure, aucune piste n'est privilégiée par les enquêteurs. L'avion, un Airbus A320, avait 24 ans . Mais selon Gérard Feldzer, chroniqueur aéronautique à France Info, "ce n'est pas cela qui met la sécurité en jeu ".

À LIRE AUSSI : Focus sur l'Airbus A320 Michel Polacco, lui aussi spécialiste de l'aéronautique à Radio France, s'interroge sur ce qui a amené* l'avion à descendre à une si basse altitude* , là où le crash a eu lieu. Un avion à vitesse de croisière est censé voler à quelque 10.000 mètres d'altitude. Quant à la météo, elle ne peut expliquer ce crash, car* le temps était calme dans les Alpes* , même si l'avion avait traversé une zone instable en Méditerranée.

Selon Germanwings, l'équipage n'a pas envoyé de message de détresse comme l'avait annoncé la DGAC dans un premier temps. Mais pour Lufthansa, maison mère de Germanwings, la piste de l'accident est à privilégier : "A ce stade nous considérons qu'il s'agit d'un accident et tout autre chose relèverait de la spéculation". L'hypothèse de l'acte terroriste n'est pas totalement exclue mais "ce n'est pas l'hypothèse privilégiée ", selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Les éléments sont encore minces mais le BEA, le bureau d'enquêtes et d'analyse, a ouvert une enquête. En fin d'après-midi mardi, une boîte noire a été retrouvée . Il s'agit de celle qui enregistre les conversations à bord de l'avion. Elle est endommagée, a confirmé ce mercredi matin sur RTL Bernard Cazeneuve, mais "elle est exploitable ", assure-t-il. Des premiers éléments sont espérés en fin d'après-midi .

Le descriptif des boites noires, le décryptage des données. - Aucun(e)
Le descriptif des boites noires, le décryptage des données.

Quel dispositif est mis en place ?

Le crash a eu lieu en haute altitude, à environ 2.700 mètres. Pour localiser l'épave de l'avion, le ministère de l'Intérieur a mis en place le plan SATER (Secours aéroterrestres) : il s'agit d'un plan appliqué à l'échelle du département, et qui consiste à appliquer des moyens à la fois terrestres et radioélectriques (radars, sonars, etc.) pour localiser une épave d'avion. De nombreux pompiers et gendarmes de la région PACA ont été mobilisés pour se rendre sur place.

Par ailleurs, pour les proches des victimes, chaque pays concerné a mis en place une cellule de crise et un numéro d'urgence. En France, il s'agit du 0800.009.785.