Faits divers – Justice

Bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris : un deuxième couple en garde à vue

Par Martine Bréson et Thibaut Lehut, France Bleu Paris, France Bleu Orléans et France Bleu mercredi 7 septembre 2016 à 12:22 Mis à jour le jeudi 8 septembre 2016 à 10:50

La cathédrale Notre-Dame de Paris.
La cathédrale Notre-Dame de Paris. © AFP - Alain Jocard

Deux couples sont en garde à vue ce jeudi, après la découverte de bonbonnes de gaz dans une voiture près de Notre-Dame de Paris, le week-end dernier. Des bidons de gasoil ont été retrouvés dans le coffre du véhicule.

Quatre personnes sont en garde à vue ce jeudi, après la découverte de bonbonnes de gaz dans une voiture près de Notre-Dame à Paris, le week-end dernier. Selon les informations de franceinfo, un premier couple, originaire du Loiret et connu des services de police, a été interpellé mardi près d'Orange, dans le Vaucluse, avec ses trois enfants. Un autre couple a été interpellé mercredi soir dans le Loiret. Au moins un de ces couples est connu pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale. La plus jeune de ces gardés à vue a 26 ans, le plus âgé 34.

Aucun détonateur mais des bidons de gasoil

Toujours d'après franceinfo, aucun détonateur n'a été retrouvé dans la Peugeot 607 de couleur sombre qui était garée à deux pas de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Cette voiture pleine de bonbonnes de gaz attendait peut-être le passage d'un artificier, elle aurait peut-être même pu exploser sans dispositif de mise à feu. Les enquêteurs ont retrouvé dans le coffre plusieurs bidons de gasoil, juste à côté des bouteilles de gaz. Les enquêteurs analysent également des documents en arabe retrouvés dans le véhicule. Ils contiendraient des versets du Coran.

Signalée par un employé de bar

Cette voiture remplie de bonbonnes était stationnée près de la cathédrale Notre-Dame et de la préfecture de police de Paris. C'est un employé de bar qui a signalé qu'un véhicule suspect stationnait dans une petite rue proche du quai de Montebello. Il avait remarqué la présence d'une bouteille de gaz sur la banquette arrière de cette voiture, feux de détresse allumés et sans plaques d'immatriculation. Après vérification, la bouteille en question s'est avérée vide, mais cinq autres bouteilles pleines étaient stockées dans le coffre.

Le quai de Montebello est situé sur la rive gauche de la Seine, en face de l’Île de la Cité et de Notre-Dame, un des sites les plus visités par les touristes dans la capitale, et donc tout proche de la préfecture de police de Paris.

La maire du 5e arrondissement, Florence Berthout (LR) a écrit au préfet de police, elle dénonce le "manque d'effectifs policiers" dans le quartier.

  - Aucun(e)
-

Enquête préliminaire ouverte

Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire du chef de d'association de malfaiteurs terroristes criminelle. La Section antiterroriste de la Brigade criminelle et la DGSI (Direction générale de sécurité intérieure) ont été saisies dimanche.

Devant la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée nationale, le 10 mai, le patron de la DGSI Patrick Calvar avait mentionné le risque "d'une nouvelle forme d'attaque" avec "le dépôt d'engins explosifs" dans des lieux rassemblant une foule importante. "Dès qu'ils auront projeté sur notre territoire des artificiers, ils pourront éviter de sacrifier leurs combattants tout en créant le maximum de dégâts", avait-il précisé. La découverte du week-end est donc prise au sérieux par les enquêteurs.