Faits divers – Justice

Bons jardiniers, ils font pousser 13 kilos de cannabis !

Par Mélanie Barbotin et Delphine Garnault, France Bleu Poitou vendredi 23 décembre 2016 à 6:20

Les plants de cannabis saisis en octobre dernier
Les plants de cannabis saisis en octobre dernier - Gendarmerie Nationale

6 jeunes hommes ont été jugés jeudi par le tribunal correctionnel de Poitiers car ils ont cultivé 137 plants de cannabis sur une île de la Vienne près de l'Isle Jourdain. Parmi eux, trois jardiniers de la ville de Poitiers !

Ce ne sont pas des fleurs que les trois jardiniers ont choisi de faire pousser pendant leur temps libre mais plutôt des....plants de cannabis pour leur consommation personnelle ! Au total, ce sont six hommes de 20 à 35 ans qui comparaissaient ce jeudi pour avoir cultivé 137 plants de cannabis. Parmi eux : trois employés de la ville de Poitiers qui ne sont autre que des jardiniers !

Même du produit anti limace

Connaisseurs, ils repèrent d'abord un lieu propice à cette culture : une île sur la Vienne, près de l'Isle-Jourdain. Un lieu discret où l'un d'entre eux aime pêcher. "On est venu une première fois pour défricher le terrain", raconte l'un des hommes. Ils reviendront deux autres fois, à l'aide d'un bateau pneumatique, pour planter 137 pieds de cannabis, mettre de l'engrais et même et du produit anti-limace !

8 kilos de récolte !

Une fois les plants maturent, ils se prévoient une journée de récolte. De 7h le matin jusqu'au soir, ils coupent les têtes et....surprise ! Trop bons jardiniers, leur collecte dépasse leurs besoins de simples consommateurs. Ils amassent 8 kilos dans des sacs "On ne pensait pas en récolter autant". Il reste même sur l'île 5 kilos qu'ils n'auront pas le temps de récolter, avant de se faire interpeller par les gendarmes en octobre dernier.

Aucune preuve d'un éventuel trafic

Ce sont les gendarmes qui vont brûler le reste de la récolte. . Au vu des quantités saisies, les enquêteurs pensent à un trafic. Mais aucune balance, carnets de commande ou même liquidités, qui prouveraient l'existence d'un trafic de drogue n'ont été retrouvés chez eux. Ils ont été condamnés hier par le tribunal de Poitiers à des peines allant d'une simple amende avec sursis jusqu'à 4 mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende.