Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Bagarre à Orly : Booba et Kaaris condamnés à 18 mois de prison avec sursis

mardi 9 octobre 2018 à 13:17 - Mis à jour le mardi 9 octobre 2018 à 13:26 Par Valentin Dunate et Emmanuel Collardey, France Bleu Paris et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné ce mardi les deux rappeurs Booba et Kaaris à 18 mois de prison avec sursis, deux mois après le "clash" qui les avaient opposés à l'aéroport d'Orly. Leurs neuf proches jugés en même temps ont écopé de peines allant jusqu'à 12 mois d'emprisonnement.

Les rappeurs Booba et Kaaris.
Les rappeurs Booba et Kaaris. © AFP - Dominique Faget / Loïc Venance

Les "petits bourgeois du clash" (comme le Procureur de la République de Créteil les a surnommés) ont été condamnés ce mardi à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil, suite à la bagarre survenue à l'aéroport d'Orly au mois d'août. 

Ils devront également s'acquitter d'une amende de 50.000 euros. Une peine similaire pour les deux rappeurs, supérieure aux réquisitions du Procureur qui avait estimé lors de l'audience le 6 septembre dernier que cette "cette confrontation physique" était le fruit du hasard, "qu'il n'y a pas eu de guet-apens" le 1er août dernier dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly. Leurs neuf proches jugés en même temps pour avoir participé à la rixe ont écopé de peines allant jusqu'à 12 mois d'emprisonnement.

Les deux camps se sont renvoyés la balle

Lors de l'audience, les deux clans avaient répétés qu'ils n'avaient fait "que se défendre". Selon Kaaris et ses proches, Booba aurait proféré des insultes et c’est à ce moment là que le clash entre les deux hommes a démarré. "Je n’avais pas le choix, je n’aurai pas dû me lever mais je n’ai fais que me défendre", avait déclaré Kaaris ajoutant que "venant de Booba, ça ne m’étonne pas, il ne fait que ça : insulter les gens"

De leurs côtés, les avocats de Booba s'étaient évertués à démontrer que c’est bien Kaaris et ses proches (alors assis sur des fauteuils) qui sont allés au contact de Booba. 

Dégâts matériels et retards de vol

Cette bagarre avait fait des blessés légers dans chaque camp, plusieurs vols avaient été retardés et les dommages causés ont été estimés à plus de 50.000 euros.

Booba est attendu pour un concert ce samedi 13 octobre à la U Arena de Nanterre.