Faits divers – Justice

Bordeaux : cinq ans après la noyade de son fils, elle refuse d'accepter la thèse accidentelle

Par Pennanec'h Pauline et Loïck Guellec, France Bleu Gironde, France Bleu Limousin et France Bleu lundi 20 mars 2017 à 4:00

Les quais de la Garonne à Bordeaux
Les quais de la Garonne à Bordeaux - Maxppp

Il y a cinq ans, Vincent Zecca, un étudiant de 19 ans originaire de Corrèze, se noyait dans la Garonne à Bordeaux. L'enquête est terminée ; la thèse accidentelle est privilégiée mais sa mère se bat contre cette version. Elle va pouvoir accéder au dossier.

Il y a cinq ans, en mars 2012, Vincent Zecca, un étudiant âgé de 19 ans avait disparu en mars 2012 à Bordeaux avant d’être retrouvé mort noyé dans la Garonne, près d’un mois plus tard. Une information judiciaire pour homicide volontaire est toujours ouverte, mais l'enquête policière est terminée.. Les enquêteurs concluent toujours à la mort accidentelle du jeune homme. Une thèse que n'accepte pas sa mère originaire de Corrèze. Désormais la mère de famille va pouvoir accéder au dossier.

Convocation chez le juge

Sylvie Zecca a été convoquée ce lundi pour la première fois chez un juge à Bordeaux, cinq ans après la disparition de son fils. Depuis sa noyade en mars 2012, elle n'avait jamais été appelée par le magistrat chargé du dossier. Et ce n'est pas cette convocation qui va la faire changer d'avis.

Les enquêteurs retiennent encore une fois la thèse de l'accident sous l'effet de l'alcool. Vincent avait été vu pour la dernière fois sur les quais de Bordeaux fortement alcoolisé avant de mourir noyé dans la Garonne. Mais Sylvie Zecca n'y croit pas une seconde. Obstinée, la maman reste persuadée qu'il n'est pas tombé accidentellement dans le fleuve.

Le combat continue

A l'époque, la rumeur d'un "pousseur volontaire" avait commencé à se propager à Bordeaux car d'autres cas de noyade avaient été signalés. Un autre élément entre en compte : Vincent s'était fait voler sa carte bleue avant le drame et les voleurs avaient été retrouvés. Mais jamais ces faits n'ont été évoqués.

Le combat ne fait que commencer. Elle va lire, relire, souligner minutieusement chaque détail de l'enquête et voir si les policiers n'ont pas été négligents pour apporter sa propre version de l'histoire.