Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Bordeaux : condamné à quatre mois de prison ferme pour violences lors des manifestations des gilets jaunes

vendredi 18 janvier 2019 à 13:02 Par Fanny Ohier, France Bleu Gironde

Un homme de 18 ans a été condamné ce jeudi 17 janvier en comparution immédiate à Bordeaux, pour des violences à l'encontre des forces de l'ordre. Il écope d'un an d'emprisonnement dont huit mois avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux
Le tribunal correctionnel de Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

Un jeune homme de 18 ans a été condamné ce jeudi 17 janvier en comparution immédiate au Tribunal correctionnel de Bordeaux, pour des faits de violence contre les forces de l’ordre les samedi 17 novembre et le premier décembre 2018. Il écope d'un an de prison dont huit mois avec sursis pour avoir lancé une pierre et brandi un couteau contre les forces de l’ordre en marge des manifestations des gilets jaunes. 

L'enquête, menée par la DIPJ (Direction interrégionale de la police judiciaire) de Bordeaux, a déterminé que le jeune homme aurait crevé le pneu d’un véhicule de police à l’aide d’un couteau, le 17 novembre sur le pont Chaban Delmas. Il aurait été surpris par les policiers et l’un d’entre eux aurait alors sorti son arme de service  en lui intimant de lâcher le couteau qu’il avait à la main. Le jeune homme a reconnu avoir pointé un couteau vers le policier.  

Il a également été jugé pour avoir lancé une pierre sur les gendarmes mobiles, place Pey Berlan le samedi 1er décembre, fait que le jeune homme reconnait et appuyé par des photographies et vidéos. 

Lors de l’audience, le jeune homme a affirmé qu'il s'agissait des deux premières manifestations auxquelles il participait. Il a désormais l'interdiction de participer à tout rassemblement pendant trois ans.