Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bordeaux : condamné pour avoir fauché deux piétonnes à Mérignas

-
Par , France Bleu Gironde

Un conducteur réolais qui avait fauché deux piétonnes, tuant l'une d'elle, et blessant gravement l'autre, en mars 2016 à Mérignas dans l'Entre-Deux-Mers, a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Son avocat avait plaidé la relaxe devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné le conducteur à deux ans de prison avec sursis et annulé son permis de conduire
Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné le conducteur à deux ans de prison avec sursis et annulé son permis de conduire © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

L'audience avait été électrique mi-mai devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. A la barre, un automobiliste réolais de 55 ans, qui avait percuté deux femmes, sous les yeux de leurs maris. Deux piétonnes âgées de 30 et 29 ans. La première a été tuée sur le coup. La seconde est lourdement handicapée. Ce soir de mars 2016, à la tombée de la nuit, à Mérignas, au nord de Sauveterre-de-Guyenne, le conducteur explique avoir du d'abord tourner le volant vers la gauche, en voyant un premier groupe de piétons, avant de se rabattre brusquement vers la droite, de peur de percuter une voiture arrivant en face. C'est à ce moment-là qu'il avait fauché les deux femmes marchant quelques mètres devant. 

L'enquête a révélé qu'il roulait juste au dessus la limitation à 90, et qu'il avait bu deux bières et un rhum arrangé. Dans ses réquisitions, le procureur de la République, avait relevé, "l'imprudence des deux femmes qui ne marchaient pas du bon côté de la chaussée", tout en arguant que le chauffard ne pouvait pas être dédouané. Il avait requis deux ans de prison avec sursis. 

C'est la peine qui a été prononcée, ce mercredi, avec l'annulation de son permis de conduire et interdiction de le repasser avant un an.

Maître Charles Dufranc, qui défend le conducteur, avait plaidé la relaxe, en se basant notamment sur les expertises.

Maître Dufranc : "il est important de rappeler qu'il y a une pluralité de causes à l'origine de ce drame"

Cette demande de relaxe avait été incomprise par les parties civiles et leur avocat, maître Servan Kerdoncuff.

Maître Kerdoncuff : "une décision cohérente"

Le conducteur ne devrait pas faire appel de ce jugement.