Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : des policiers attaqués par des tirs de mortiers d'artifice lundi soir

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Une voiture de police à Bordeaux a été attaquée par des tirs de mortiers lundi soir. Un événement déjà survenu cet été dans le quartier du Grand Parc.

Une patrouille de police dans le quartier du Grand Parc.
Une patrouille de police dans le quartier du Grand Parc. © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Une voiture de policiers bordelais en patrouille a été attaquée par des tirs de mortiers d’artifice lundi soir vers 20h15 dans le quartier du Grand Parc. Les tirs "n'ont pas fait de blessé ni occasionné de dégât à la voiture" a précisé une source policière. Les individus à l’origine des tirs de mortiers d’artifice ont pris la fuite. Plus tard dans la soirée, une voiture a foncé sur un policier qui l’a évité de peu. Le conducteur n'a pu être interpellé, malgré une poursuite lancée par les patrouilles de police. Une enquête a été ouverte pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique. 

Une situation courante à Grand Parc

La source policière a précisé que ce n’était pas la première fois que des tirs de ce type arrivaient dans ce quartier identifié comme « prioritaire » par la ville de Bordeaux. Cet été, trois policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) avaient déjà reçu des "tirs de mortiers d'artifice" alors qu'ils attendaient l'évacuation de scooters volés. Les tirs avaient touché le véhicule. Un policier avait été légèrement brûlé à la main. Parmi la  quinzaine d’individus à l’origine des tirs, cinq mineurs interpellés avaient été remis en liberté. Les enquêteurs avaient établi qu'ils n'avaient pas participé à l'agression, bien que présents à proximité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess