Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : FCG, la saison 2016-2017

Rugby : des joueurs du FC Grenoble soupçonnés de viol après la défaite contre l'UBB

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu

INFO FRANCE BLEU GIRONDE - La police bordelaise a ouvert une enquête pour viol suite à la plainte d'une jeune femme dimanche matin. Elle accuse plusieurs joueurs grenoblois de l'avoir droguée puis abusée sexuellement.

Grenoble dans la tourmente après sa défaite contre l'UBB (photo d'illustration)
Grenoble dans la tourmente après sa défaite contre l'UBB (photo d'illustration) © AFP

Bordeaux, France

Selon nos informations, la victime a rencontré plusieurs joueurs de l'équipe de Grenoble en boîte de nuit suite à la défaite de ces derniers face à l'UBB, samedi après-midi. La jeune femme, âgée de 21 ans, aurait été droguée puis emmenée de force dans un hôtel où elle aurait été violée.

À ce stade de l'enquête, la police confirme l'ouverture d'une enquête de flagrance. Une plainte a été enregistrée dimanche matin alors que les joueurs de Grenoble repartaient en avion pour l'Isère. La victime met en cause plusieurs joueurs de l'équipe. Elle précise qu'elle a été agressée par des joueurs du pack et évoquerait de possibles origines anglo-saxonnes.

"La position du club est bien dérisoire par rapport aux accusations". — Éric Pilaud, président du FC Grenoble

Sur son site internet, le FC Grenoble a indiqué qu'il ne communiquerait pas dans le cadre de cette affaire afin "de ne pas interférer dans une enquête judiciaire", tout en précisant : "si les faits étaient avérés ils seraient d’une extrême gravité et entraîneraient les réactions appropriées de la part de notre club". Le président du FCG, Éric Pilaud, a tout de même réagi au téléphone : "Des joueurs ont pu, ou pas, commettre des actes dans leurs vies privées, ça ne nous regarde pas, on va laisser faire la justice. Nous, on va essayer de remobiliser tout le monde sur ce qui est notre objet c'est à dire jouer au rugby et donner du plaisir aux gens. Ma seule préoccupation c'est que l'image du club ne soit pas salie par cette affaire."

→  À lire aussi - Une relégation inéluctable pour le FCG

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu