Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bordeaux : Emmaüs France demande la nomination d'un administrateur judiciaire pour Emmaüs Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Devant le tribunal de Bordeaux, Emmaüs France a demandé ce lundi la nomination d'un administrateur judiciaire pour assainir la situation d'Emmaüs Gironde. Qui considère la demande "irrecevable" et dénonce une attaque personnelle envers le président de la structure, Pascal Lafargue.

Le tribunal de Bordeaux.
Le tribunal de Bordeaux. © Radio France

Bordeaux, France

Devant la complexité du dossier, l'audience avait été repoussée. Ce lundi, les deux parties avaient eu le temps d'affûter les arguments à présenter au Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Emmaüs France demande la nomination d'un administrateur judiciaire provisoire, pour mettre fin à au "management défaillant" et aux "grosses difficultés" d'Emmaüs Gironde. La structure, qui fait cavalier seul depuis son exclusion de la fédération nationale fin mai, considère la demande irrecevable et pointe la fragilité des arguments de la partie adverse.

Un mode de fonctionnement qui me rappelle plus Marlon Brando dans Apocalyspe Now que l'Abbé Pierre ! - Maître Quesnel, avocat d'Emmaüs France.

La structure girondine est dans une "situation d'urgence" dit Maître Quesnel, qui représente Emmaüs France. Il revient aux sources de la discorde entre Emmaüs France et Emmaüs Gironde, sur le foyer de mineurs de Martillac, en septembre 2018 :  des associations avaient constaté des cas de maltraitance sur des mineurs isolés étrangers. 

Maître Bernard Quesnel : "Il faut qu'on sache ce qui se passe au sein de l'association Emmaüs Gironde"

Le nom de Pascal Lafargue, président d'Emmaüs Gironde, non présent à l'audience, arrive rapidement. Il lui est reproché l'opacité de sa gestion, "une sorte de volonté séparatiste en-dehors du champ des valeurs d'Emmaüs" et un management "brutal" des salariés. "Un mode de fonctionnement qui me rappelle plus Marlon Brando dans Apocalypse Now que l'Abbé Pierre!" lance Maître Quesnel. 

L'avocat d'Emmaüs Gironde dénonce une tentative de reprise en main par Emmaüs France

Pour Maître Galinat, conseil d'Emmaüs Gironde, la demande d'Emmaüs France est "irrecevable" et est motivée par "des tensions personnelles qui n'ont rien à voir (...) sur quelles bases attaque-t-on ainsi le président et sa famille ?" 

Maître Sylvain Galinat : "On nous fait des reproches qui ne sont pas fondés"

Il pointe du doigt les éléments "parcellaires" du dossier, notamment les témoignages anonymisés des salariés, et rappelle qu'Emmaüs Gironde est une structure existant depuis trois décennies et que "rien n'a été reproché à Emmaüs Gironde en 30 ans." S'il accepte le principe d'un audit, l'administrateur judiciaire est refusé. 

La décision du tribunal sera connue le 29 juillet 

Intrigué par les liens complexes unissant Emmaüs France et Emmaüs Gironde, le président du tribunal pose plusieurs questions en fin d'audience. Dont une qui cause un accrochage entre les deux avocats. "Le nom d'Emmaüs est-il protégé ?

C'est un point sensible : exclue de la fédération nationale, Emmaüs Gironde continue de porter le nom d'Emmaüs. "Emmaüs n'est pas protégé" assure Maître Galinat. "Bien sûr que si !" rétorque Maître Quesnel. "Mais bien sûr que non ! Emmaüs n'est pas déposé !" Le président n'aura pas de réponse claire. Mais le tribunal tranchera bel et bien le 29 juillet. 

Emmaüs Gironde : un dossier important pour Emmaüs France.