Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Arnaque au vin de Bordeaux : Roger Geens paiera 470 000 € mais évite la prison

mercredi 29 juin 2016 à 11:23 Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde

Ce mercredi matin, le tribunal correctionnel de Bordeaux a rendu sa décision concernant l'affaire Roger Geens. Cet homme d'affaire belge de 78 ans, à la tête d'un vaste système d'arnaque au vin. Il devra dédommager chacune des trois parties civiles mais n'écopera d'aucune peine de prison.

Les dossiers du procès Geens après 14 ans d'instruction
Les dossiers du procès Geens après 14 ans d'instruction © Radio France - Stéphane Hiscock

Bordeaux, France

L'affaire avait secoué le monde du vin, elle connait désormais son épilogue. Alors que le procureur avait demandé la peine maximale pour "infraction au code de la consommation" soit deux ans de prison avec sursis, la peine prononcée est plus clémente. Ce mercredi le tribunal correctionnel a réfuté toute possibilité de peine de prison mais a ordonné le dédommagement des parties civiles à hauteur de 470 000 €.

Un préjudice de 19 millions d'euros

C'est la Fédération des syndicats des grands vins de Bordeaux qui aura le dédommagement le plus conséquent avec 200 000 euros, car sa renommée a été la plus touchée par cette affaire selon la présidente de l'audience. Ensuite l'UFC-Que-Chosir recevra 150 000 euros et l'institut national de l'origine et de la qualité, 120 000 euros. Le tribunal a ordonné que ces sommes devront être versées immédiatement aux deux tiers par l'accusé, absent lors de l'audience de par ses problèmes de santé.

14 ans d'instruction

Un dédommagement peu conséquent au vu du préjudice provoqué par les manœuvres de Roger Geens, estimé à 19 millions d'euros. L'homme d'affaire belge aurait trafiqué, entre 1999 et 2002, des vins de Bordeaux. Il mélangeait ces vins avec des vins du Languedoc ou avec des produits chimiques. La supercherie n'a été découverte qu'en 2002, dévoilée par une de ses salariés. 14 ans d'instructions ont suivi. Entre temps, Geens a fait un AVC et vit désormais dans une clinique de Monaco. Ce qui explique la clémence du jugement. L'accusé n'étant pas capable d'honorer une peine de prison. Une affaire désormais close en France, mais pas en Belgique, où il exerçait. Il y sera également jugé à partir du 30 septembre.