Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : l'élève infirmière se trompe d'injection, le patient meurt au centre anti-cancer

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Un sexagénaire est décédé ce mercredi après avoir reçu une injection médicamenteuse qui ne lui était pas destiné. C'est la direction de l'institut Bergonié qui a prévenu la police et la justice. Le parquet de Bordeaux attend les résultats de l'autopsie.

L'institut Bergonié à Bordeaux
L'institut Bergonié à Bordeaux

Le parquet de Bordeaux confirme l'information : un patient de 61 ans est décédé hier après-midi après avoir reçu une injection qui ne lui était pas destinée. L'erreur médicale s'est produite au sein du service d'oncologie de l'institut Bergonié. Le centre est l'un des vingt établissements en France spécialisés dans la lutte contre le cancer. Il assure 11.000 hospitalisations chaque année. Le patient a reçu en début d'après-midi une injection de chlorure de potassium en lieu et place d'une injection de corticoïdes. Il est décédé "très rapidement" selon les termes du communiqué publié par l'institut Bergonié. Le produit injecté aurait en fait été destiné à un autre malade. Mais une élève infirmière, en troisième année de formation, se serait trompée de patient .

L'étudiante infirmière n'a pas été placée en garde à vue

Dès quelle a eu connaissance du drame, la direction de l'institut Bergonié a prévenu la police et la justice.Les policiers de la brigade de répression des atteintes aux personnes, chargés de l'enquête, ont entendu la jeune femme qui serait à l'origine de la mauvaise manipulation. Elle n'a pas été placée en garde à vue. Lorsque l'enquête aura avancé, et au vu notamment des résultats de l'autopsie qui a été pratiquée dès ce jeudi, le parquet de Bordeaux devrait ouvrir une information judiciaire. L'institut Bergonié a également ouvert une enquête pour tenter de comprendre ce qui a pu se passer dans cette affaire. Enfin l'Agence Régionale de Santé annonce la tenue prochaine d'une inspection au sein de l'institut Bergonié.

Communiqué de presse de l'institut Bergonié
Communiqué de presse de l'institut Bergonié
Choix de la station

À venir dansDanssecondess