Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bordeaux : la discothèque La Plage fermée administrativement pour deux semaines

jeudi 17 mai 2018 à 15:33 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Le préfet de la Gironde vient de notifier un arrêté de fermeture administrative de deux semaines à la discothèque La Plage de Bordeaux,à compter de ce jeudi soir, "en raison d'atteintes répétées à l'ordre public".

La Plage fermée par le préfet de la Gironde pour deux semaines
La Plage fermée par le préfet de la Gironde pour deux semaines - Capture écran Google

C'était dans l'air, depuis le renvoi en mars dernier de deux videurs devant la justice pour violences. Le Préfet de la Gironde Didier Lallement, l'a notifié officiellement ce jeudi, au patron de la Plage, la plus grosse boîte de nuit de Bordeaux, Patrick Lalanne, en même temps qu'était publié son arrêté préfectoral : deux semaines de fermeture de l'établissement "en raison d'atteinte répétées à l'ordre public".

54 plaintes en un peu plus d'un an

La décision explique le communiqué de la préfecture s'appuie sur "un rapport de la Direction Départementale de la Sécurité Publique, qui fait état d'un nombre important de plaintes déposées par des clients, d'actes de violences, parfois graves mettant en cause les services de sécurité de la Plage ayant entraîné des dommages corporels et matériels, et l'utilisation d'armes sur la voie publique sans autorisation".

L'arrêté liste 54 plaintes, entre janvier 2017 et mars 2018, dont 35 impliquant directement les videurs, et qui ont utilisé à 14 reprises, des gaz lacrymogènes alors qu'ils n'ont pas le droit, et qui sont parfois intervenus à plusieurs centaines de mètres de l'entrée de l'établissement.

Le patron de la discothèque ne conteste plus et s'excuse auprès de ses clients

Des actes que le patron de l'établissement, Patrick Lalanne, jusqu'ici, avait contesté, assurant que ses agents de sécurité n'étaient pas des brutes. Mais plus aujourd'hui, au regard, dit-il d'éléments qu'il n'avait pas jusqu'ici, notamment des vidéos que la police lui a visionné. Il fait son mea culpa, "s'excuse auprès des clients" et va même jusqu'à dire, "le préfet a eu raison de fermer l'établissement, ça va me permettre de faire le ménage, et de probablement licencier certains des 20 videurs".

L'UBB et les Boxers, victimes indirectes ?

Il parle également d'un énorme manque à gagner avec ces 15 jours de fermeture et envisage pour compenser de suspendre ses contrats de sponsoring avec le club de rugby de l'UBB et les hockeyeurs des Boxers de Bordeaux.