Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bordeaux : l'employée d'un tabac-presse aspergée d'essence rive droite

mercredi 14 février 2018 à 14:31 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Un tabac-presse du quartier de la Benauge a été attaqué à l'ouverture ce mercredi matin. Deux hommes cagoulés ont aspergé l'employé d'essence avant de prendre la fuite avec le contenu du tiroir-caisse.

Le tabac-presse de la Benauge attaqué ce mercredi matin, à Bordeaux
Le tabac-presse de la Benauge attaqué ce mercredi matin, à Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

Il était 6h50 ce mercredi matin, lorsque le tabac-presse de la rue de la Benauge, situé juste en face de la salle Jean Dauguet, a été braqué. 

Deux hommes masqués et gantés ont fait irruption dans le commerce au moment de son ouverture, et ont aspergé l'employée d'essence. Ils ont alors menacé de mettre le feu si elle ne révélait pas l'emplacement de la caisse. Ils ont finalement fait main basse sur le contenu de ce tiroir-caisse avant de prendre la fuite. 

L'employée, âgée de 46 ans, très choquée, a dû être conduite à l'hôpital par les pompiers, pour être prise en charge par le CAUVA, le centre d'accueil d'urgence pour les victimes d'agressions. 

L'enquête, ouverte pour vol à main armée, a été confiée par le Parquet aux hommes de la Police Judiciaire de Bordeaux. 

Déjà attaqué par le passé 

Le tabac-presse est resté fermé toute la matinée. Il a rouvert ce mercredi en début d'après-midi avec la seconde employée. 

C'est la troisième fois en quatre ans que ce commerce est attaqué. Certains commerçants du quartier demandent l'installation de caméras de vidéo-surveillance.