Faits divers – Justice

Bordeaux : la plainte pour harcèlement contre le restaurant de Joël Robuchon est classée sans suite

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde et France Bleu samedi 26 septembre 2015 à 21:19

Bernard Magrez, Tomonori Danzaki et Joël Robuchon, le 9 décembre 2014
Bernard Magrez, Tomonori Danzaki et Joël Robuchon, le 9 décembre 2014 © Max PPP

La justice a classé sans suite la plainte déposée pour harcèlement par un salarié de son restaurant "La Grande Maison" à Bordeaux. Le commis affirmait recevoir des brimades

Le cuisinier originaire de Biarritz affirmait que son quotidien était un calvaire dans ce restaurant. En février dernier, deux mois après son ouverture, l'établissement avait ainsi déjà une sacrée réputation. En cause, le bras droit de l'étoilé de Joël Robuchon, Tomonori Danzaki était accusé d'insulter, d'humilier le cuisinier Biarrot l'obligeant même à avaler de l'eau salé, c'est en tout cas ce qu'il affirmait en déposant plainte.

► A lire sur francebleu.fr : Travailler chez Robuchon : "Ce n’est plus de la restauration, c’est du sadisme"

Mais pour le parquet de Bordeaux - cité par l'AFP - "l'infraction ne parait pas suffisamment constituée ou caractérisée, l'enquête n'ayant pas permis de rassembler des preuves suffisantes."

Les accusations s'évaporent

Ces accusations avaient fait bouillir le chef français, le plus étoilé au monde. Précisant qu'il n'avait jamais rencontré le commis de cuisine, Joël Robuchon se disait très touché par cette histoire et avait d'ailleurs déposé plainte pour diffamation. Avec cette décision du parquet, désormais, les suspicions semblent donc tout simplement s'évaporer.