Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : deux ans de prison avec sursis requis dans le procès Roger Geens

-
Par , France Bleu Gironde
Bordeaux, France

L'homme d'affaire belge Roger Geens était jugé en son absence ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Celui qui était à la tête d'un vaste système d'arnaque aux vins de Bordeaux début 2000 n'est plus en état de témoigner. Le tribunal rendra tout de même son jugement le 29 juin.

Le résultat de 14 ans d'instruction
Le résultat de 14 ans d'instruction © Radio France - Stéphane Hiscock

C'est la plus grosse affaire de fraude qui ait secoué le monde du vin au début des années 2000. Après 4 renvois le procès s'est donc tenu mais comme prévu Roger Geens n'était pas présent. Victime d'un AVC en 2006 l'homme d'affaire belge n'est plus en état de témoigner. Il est accusé d'avoir trafiqué de 1999 à 2002 des vins de Bordeaux pour un préjudice estimé à 20 millions d'euros. On parle ici de plusieurs millions de bouteilles.

Savez vous ce qu'est la glycérine ? Et bien c'est de l'antigel madame la présidente. > > — Maître Martin, avocat de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux

De l'antigel dans le breuvage : de quoi faire glisser, sans doute, le vin dans le gosier des consommateurs floués. En Belgique personne n'a rien remarqué. Il a fallu attendre 2002 pour que l'on découvre enfin la supercherie. C'est une salarié de Roger Geens qui a fini par dénoncer son patron.

S'ensuit 14 ans d'instruction, beaucoup trop long selon la partie-civile qui dénonce la lenteur de cette procédure. Entre temps Mr Roger a fait un AVC, il vit maintenant dans une clinique à Monaco et il ne peut plus être entendu par la justice.

Tant pis, le procureur demande quand même la peine maximale en matière d'infraction au code de la consommation : deux ans de prison avec sursis. Le tribunal rendra son jugement le 29 juin.

Yann Le Goaster, directeur de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess