Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : un an après l'accident de la grue, les sinistrés ne sont toujours pas chez eux

-
Par , France Bleu Gironde

Un an après l'accident de grue à Bordeaux, où l'engin s'était écrasé sur le toit de huit maisons, les propriétaires attendent toujours de retrouver leur habitation. L'expertise a été retardée à cause du confinement. Ils sont atterrés de voir le temps qu'il faut pour qu'il regagne leur domicile.

Un an après que la grue est tombée sur huit maisons à Bordeaux, certains subissent encore les conséquences.
Un an après que la grue est tombée sur huit maisons à Bordeaux, certains subissent encore les conséquences. © Radio France - Yvan Plantey

Il y a presque 1 an, le 25 octobre 2019, une grue tombait sur huit maisons, du 35 au 55 rue du capitaine Ferrand, à Bordeaux, vers le milieu de l'avenue Thiers. Personne n'avait été blessé mais personne n'a regagné sa maison non plus. Sur les 12 familles touchées, deux seulement ont accepté les propositions de relogement de la part du promoteur du chantier sur lequel est intervenu l'accident, LP Promotion.

Le toit de la maison de Sylvie, touché par la grue.
Le toit de la maison de Sylvie, touché par la grue. © Radio France - Yvan Plantey

Les familles avaient déposé plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui, et destruction. L'expertise est également toujours en cours et doit déterminer les responsabilités dans ce dossier. Toute cette attente joue contre les sinistrés d'après Sylvie Baucher : "S'ils avaient mis une bâche dès le début, ça aurait empêché que l'eau s'infiltre et que nous ayons des dégâts d'eau comme nous avons actuellement."

Selon elle, cette décision tardive a engendré des conséquences inévitables : des dégâts des eaux dans chaque maison, des cambriolages mais aussi des squats qui menacent de se former. Les sinistrés ont discuté avec la nouvelle municipalité en milieu de semaine. Le maire, Pierre Hurmic, doit les rencontrer dans les prochaines semaines pour les soutenir dans leur combat.

Les moisissures tapissent les murs de la maison de Sylvie.
Les moisissures tapissent les murs de la maison de Sylvie. © Radio France - Yvan Plantey
Choix de la station

À venir dansDanssecondess