Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bordeaux : un incendie détruit le campement des Sahraouis

dimanche 5 mars 2017 à 1:37 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde

Le campement des Sahraouis, situé quai Deschamp à Bordeaux, a entièrement brûlé ce samedi soir. Le sinistre n'a fait aucun blessé, mais une cinquantaine de personnes sont désormais à la rue.

Les Sahraouis ont été hébergés d'urgence dans un gymnase aux Chartrons
Les Sahraouis ont été hébergés d'urgence dans un gymnase aux Chartrons © Radio France - Pauline Pennanec'h

Bordeaux, France

C'est un joggeur qui aurait donné l'alerte, ce samedi soir à 20 heures. L'entrepôt désaffecté, situé quai Deschamps à Bordeaux, a pris feu. Les Sahraouis dormaient dans le bâtiment depuis trois ans. Personne n'a été blessé dans l'incendie.

"Il y a eu un mouvement de panique, la verrière a commencé à s'effondrer dans les flammes" raconte Ahmed, qui n'a pas pu récupérer toutes ses affaires dans la panique. "Les gens ont commencé à se sauver, certains ont des problèmes de santé. On s'est entraidé à sortir" témoigne-t-il. Une cinquantaine de personnes ont été évacuées. Certains ne voulaient pas partir et rester sur place.

Les Sahraouis hébergés en urgence aux Chartrons

La préfecture a ordonné en urgence l'ouverture d'un gymnase, aux Chartrons, avec l'accord de la mairie de Bordeaux, pour pouvoir accueillir les Sahraouis : "Une association de protection civile est sur place pour leur installer des lits, leur amener des couvertures, des boissons chaudes et pour que ces personnes puissent dormir les nuits prochaines" explique Samuel Bouju, le directeur du cabinet du Préfet de Gironde.

Une enquête est en cours pour connaître l'origine de l'incendie.